fbpx

Niger : 03 soldats et 01 civil tués lors des attaques dans la Région de Diffa

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de Boko Haram qui ont également emporté des véhicules et causés d’importants dégâts matériels.

Quelques heures plutôt, un autre soldat et un civil ont été tués dans une attaque par des individus armés vers Anzourou, dans la région de Tillabéri.
A Mainé Soroa, c’est le camp de la gendarmerie qui est  situé en plein centre ville, qui a été attaqué par des individus armés présumés membre de la secte Boko Haram. Deux (2) gendarmes ont perdu la vie dans cette attaque au cours de laquelle les assaillants ont incendiés plusieurs véhicules et emportés deux (2) autres.


Par ailleurs, et toujours dans la région de Diffa, des sources locales ont alerté sur la présence dans la zone de Bosso, le long de la Komadougou, d’individus lourdement armés circulant à bord de véhicules.
A Anzourou dans la Région de Tillabéri, des individus armés ont également mené une attaque, hier mardi, qui s’est soldée par la mort d’un soldat et d’une autre victime civile. L’attaque a aussi fait un blessé par balles, un civil qui a été évacué à l’hôpital de Tillabéri. Les assaillants, présumés membres de l’EIGS, ont également emporté plusieurs têtes de bétail avant de se fondre dans la nature.
Défi sécuritaire
Ces deux attaques armées intervenues en moins de 24h témoignent de la persistance des menaces terroristes dans les deux principaux foyers d’insécurité au Niger. Il s’agit de la Région de Diffa, à l’extrême sud-est du pays, à la frontière avec le Nigeria, et celle de Tillabéri, au nord-ouest, à la frontière avec le Mali et le Burkina.

Depuis quelques années, le gouvernement a renforcé le dispositif sécuritaire dans ces zones placées en Etat d’urgence, mais les attaques armées ne cessent de se multiplier, occasionnant des dizaines de victimes civiles et militaires ainsi que des déplacements forcés de milliers de personnes.
La persistance des attaques confirment également que le défi sécuritaire sera la priorité des priorités pour prochaines autorités du pays qui entreront en fonction à partir d’avril prochain.

Actuniger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *