fbpx

RDC: l’Assemblée adopte la motion de censure visant le Premier ministre et son gouvernement.

L’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo a adopté mercredi à une écrasante majorité une motion de censure contre le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba proche de l’ex-président Joseph Kabila, consacrant une victoire politique de l’actuel chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

C’est avec une victoire écransante, 367 voix « pour », contre seulement sept « contre », que l’Assemblée a adopté la motion de censure visant le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, et son gouvernement. Ce dernier doit, selon la Constitution, rendre sa démission dans les prochaines 24 heures.

Absent de l’Assemblée nationale, le Premier ministre sortant a dénoncé « une manoeuvre politicienne sans fondement factuel au mépris des exigences de l’État de droit« , dans une réponse à la motion de censure envoyée au président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale. Il affirme que celui-ci ne serait pas compétent pour examiner une telle motion de défiance.

Une victoire importante des pro-Tshisekedi

Le vote de l’Assemblée nationale représente une victoire pour le président Tshisekedi, en quête d’une nouvelle « majorité nationale d’union sacrée » depuis son discours télévisé du 6 décembre. Ce jour-là, le chef de l’Etat avait annoncé unilatéralement la fin de la coalition au pouvoir qu’il formait depuis son investiture en janvier 2019 avec son prédécesseur Joseph Kabila, au pouvoir de 2001 à 2019.

Cette coalition était l’élément-clé de la transition pacifique du pouvoir entre les deux hommes, la première dans l’histoire du pays. Proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi devait gouverner avec une majorité parlementaire restée fidèle à son prédécesseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *