fbpx

Tribune : Silence, aucune publication de nos jeunes ministres, où sont-ils passés

Nos jeunes ministres silencieux sur Facebook, sont-ils avertis par le Maréchal du Tchad ou leurs postes sont menacés ?

Des réactions inattendues, des publications quelques peu comiques, une pluie de soutien et/ou de critiques inondent la toile tchadienne.

Les «ministres Android»,
dans leurs activités quotidiennes, attirent l’attention des internautes par leurs publications sur Facebook.

Depuis leurs nominations à la tête des différents ministères, nos jeunes ministres publient leurs activités (le bon côté), mais aussi s’expriment sur leur quotidien, peu importe si celà nécessiterait un droit de réserve en tant que membre du gouvernement.

Des publications commentées et partagées par des milliers de personnes, ce qui permettrait à certains d’en faire une issue pour créer des polémiques.

La première polémique a commencé avec la ministre de la Femme et de la Protection de la Petite Enfance, la personnalité la plus suivie parmi nos jeunes ministres avec plus de 3000 j’aime à une heure du temps sur certaines des publications.

Cette femme tchadienne qui met toutes les chances de son côté en misant sur une féminité admise par beaucoup.

Son histoire débute avec la fameuse lettre d’amour qui a suscité la réaction de tous les internautes, y compris « Molière Gouvernement ». Oui vous l’avez bien lu « Molière du Gouvernent ». Elle était la bien aimée des internautes jusqu’à leur divorce après l’histoire de sa photo tenant le Coran à Goz Beida ou encore sa visite dans le moyen Chari.

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports n’est pas aussi épargné, en voulant mettre les choses en ordre précipitamment, comme l’esprit de tout jeune, il se retrouve sur un terrain glissant. L’une de actions remarquables, est son bras de fer avec la fédération tchadienne de football association, conduisant les deux clubs tchadiens à une sanction, l’affaire Mohamed Sogar, son échange avec l’activiste Abel Maina…

A ces polémiques, s’ajoutent celle de « Molière du Gouvernent », le Secrétaire d’Etat à la santé publique et à la solidarité nationale. Il a d’abord surpris les internautes avec une sortie très bien ratée pour un membre du Gouvernement, relative à un droit de réponse à la lettre d’amour, à une femme mariée, obligeant son mari à une réaction publique.

Loin de s’abstenir, en voulant justifier les côtés positifs du décret s’ils en existent, l’intello tchadien a qualifié tous ses compatriotes des « Moutons ».

En réponse à toutes les divagations de nos jeunes ministres, un internaute réagit sur une publication en ces termes, « ah le ventre ! Quand le ventre commande le cerveau, la constipation mentale est difficile à gérer ».

Oui il faut comprendre, nos ministres parce qu’ils sont jeunes et ont le sang encore chaud.

La seule erreur, c’est d’avoir oublié qu’être une personnalité publique et être une personnalité ordinaire, il y’a une grande différence.

Les réseaux sont une arme à double tranchants, s’ils ont conduit certaines personnes à des postes de responsabilité, ils peuvent être aussi la cause de leur depart.

Beaucoup d’internautes se posent la question par rapport à leur silence.

Ils seraient avertis par le Maréchal du Tchad, soit, ils songent conserver leur poste.

Disons-le, ils dormiront certainement d’un seul œil jusqu’au prochain remaniement du Gouvernement.

Ce n’est pas la prophétie du malheur mais quelques-uns d’entre eux ne se verront pas à leurs postes au prochain remaniement.

Ceux qui ont la même conviction, ont le droit de baratiner dans la langue de Shakespeare en disant wait and see.

TWM Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.