fbpx

Portrait: M.Bazoum, l’orateur avertit où la politique est un champ d’honneur pour la présidence

Candidat à la présidentielle second tour du 21 Février, Mohamed Bazoum pourrait succéder à Mahamadou Issoufou, auprès duquel il chemine depuis plus de trente ans. Portrait brossé par notre correspondant sur place à Niamey

Candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA), le principal parti au pouvoir, Mohamed Bazoum est largement en tête du scrutin avec 39,67% des voix. Un score qui ne lui permet pas cependant de passer directement au premier tour.

Né le 1er janvier 1960 à N’Guigmi,, Mohamed Bazoum est plusieurs fois ministre.

Après ses études primaires et secondaires au Niger, Mohamed Bazoum débarque à Dakar avec son Baccaulauréat.

De 1979 à 1984, il fait ses études supérieures à l’Université de Dakar (Sénégal) à la faculté des lettres et sciences humaines au département de philosophie.

Mohamed Bazoum investi candidat à la présidentielle au Niger
Bazoum est détenteur d’une maitrise en philosophie politique et morale, puis d’un diplôme d’études approfondies (DEA), option logique et épistémologie.

De retour au Niger où il sert comme enseignant en philosophie à Tahoua et à Maradi entre 1984 et 1991, Bazoum s’investit en syndicalisme dans le SNEN (Syndicat national des enseignants du Niger) avant d’intégrer le Bureau exécutif de l’USTN (Union syndicale des travailleurs du Niger).

Membre fondateur du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) en décembre 1990, il occupe le poste du Président du Comité exécutif national (CEN) en 2011 depuis l’accession de Mahamadou Issoufou à la magistrature suprême du Niger.

En 1998, Bazoum est arrêté avec plusieurs memebres de l’opposition, à la suite de la dénonciation de complot du président Ibrahim Baré Maïnassara.

Elu quatre fois député (1993, 2004, 2011 et 2016) de la circonscription spéciale de Tesker (Zinder) et plusieurs fois vice président de l’Assemblée nationale et président du groupe parlementaire du PNDS-Tarayya, Bazoum a également occupé plusieurs fonctions ministérielles.

Bazoum est ministre des Affaires étrangères de 1995 à 1996 et de 2011 à 2015.

De son poste de ministre d’État à la présidence (2015 à 2016) , il est nommé en avril 2016 ministre d’État, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses.

Le 31 mars 2019, il est investi candidat du PNDS Tarayya pour l’Élection présidentielle nigérienne de 2020 en vue de succéder au président Mahamadou Issoufou qui ne peut briguer un troisième mandat conformément à la constitution.

En juin 2020, Bazoum démissionne du gouvernement pour se consacrer à la campagne électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *