fbpx

Soudan : accord historique avec les Etats-Unis

Le Soudan a signé mercredi un prêt à court terme de 1,2 milliard de dollars avec les États-Unis et a paraphé au passage un autre pacte pour normaliser ses relations avec Israël.

La visite a été brève mais elle a permis de reconstruire les ponts entre les deux pays. Ce mercredi le secrétaire américain du Trésor, Steven Mnuchin, s’est rendu dans la capitale soudanaise de Khartoum. Une déplacement historique puisqu’il s’agit de la première visite d’un représentant américain depuis le retrait du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme dressée par les Etats-Unis.

A cette occasion, le secrétaire américain du Trésor a signé avec le ministre de la Justice, Nasredeen Abdulbari, un accord promettant une aide financière allouant plus d’un milliard de dollars chaque année au Soudan pour l’aider à rembourser sa dette envers la Banque Mondiale.

Une dette extérieure de plus de 60 milliards de dollars.

Jusqu’au 14 décembre, le Soudan figurait sur la liste des Etats qui soutiennent le terrorisme, ce qui signifie qu’il ne pouvait pas recevoir d’aide américaine ou d’accords de défense et ne pouvait pas s’engager avec des institutions de prêt dominées par les Etats-Unis, telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Depuis la fin du régime d’Omar el-Béchir en 2019, la dette du pays évaluée à plus de 60 milliards de dollars empêche le redémarrage de l’économie soudanaise.

Un rapprochement avec Israël

En échange de son retrait de la liste du terrorisme, le gouvernement de transition du Soudan s’est engagé à normaliser les relations avec Israël, ce qui fait partie du plan de dernière minute de l’administration Trump pour améliorer les relations entre Israël et les nations arabes.

« C’est un accord très, très important », a déclaré Steven Mnuchin dans des commentaires diffusés par l’agence de presse gouvernementale SUNA. »Il auront un impact énorme sur les peuples d’Israël et du Soudan qui continuent à travailler ensemble sur les opportunités culturelles et économiques et le commerce ».

Nasredeen Abdulbari a déclaré qu’il se félicitait « du rapprochement qui a eu lieu entre Israël et les pays de la région, ainsi que du début des relations diplomatiques. » Il a ajouté que le Soudan allait « travailler pour renforcer ses relations et les étendre dans l’intérêt du Soudan et des autres pays de la région ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *