fbpx

Tchad : La CNJPDT désapprouve certaines promesses du Maréchal

« Le Tchad commence à ressembler à une jungle dans laquelle certains ont le droit de vie et de mort sur d’autres » Mahamat Oumar Ibrahim Coordonnateur National du CNJPDT

La Coordination Nationale des Jeunes pour la Paix et le Développement au Tchad a animé à travers son coordonnateur national, Mahamat Oumar Ibrahim, un point de presse ce 30 décembre 2020 au centre de dialogue Tante d’Abraham.  Selon le coordonnateur, c’est le contexte d’insécurité, de conflit intercommunautaire, d’incertitude et de chômage de masse de la jeunesse qui a obligé la coordination à se prononcer. Il a également souligné que le parti au pouvoir  a mis en avant le contexte sanitaire pour réprimer toutes les sortes de contestations de son pouvoir alors qu’il se permet des rassemblements des gigantesques images avec un bain de foule. IL a saisi l’occasion pour manifester sa compassion envers les opprimés et tous ceux qui subissent des violations des droits humains et font l’objet d’une chasse aux sorcières, à l’instar de Baradine Berdey, Mahamat Nour Ahmat Ibedou et bien d’autres.  

« Face au manque d’une offre politique sérieuse et réalisable, le président de la République a sillonné nos provinces pour donner des promesses fallacieuses à la place de toutes les promesses non tenues pendant 30ans. Des nombreuses pierres ont été posées et l’ordre a été donné de redémarrer les chantiers à arrêt comme si le souci du développement du Tchad vient de voir le jour.

Comment peut-on réaliser toutes ces promesses centrées sur les infrastructures avec un budget de 1030 milliards ? Nous savons que :

Le cout d’un château d’eau est estimé à 5 milliards, Deby voudrait réaliser plus de 10 châteaux d’eau,

La construction d’un Km de route bitumé est facturée à 1milliards alors qu’il a promis un peu plus de 800 Km

Dans toutes les provinces visitées, le président a promis de l’électricité et pour construire une centrale solaire avec connexion et transport de l’électricité, il faut débrousser 5 milliards à multiplier par le nombre de provinces…

Vous comprendrez que les promesses faites ne sont pas toutes inscrites  dans le budget de l’Etat et même si c’est le cas, le budget 2021  ne couvre pas le montant total des promesses faites aux populations de provinces.

Pour appuyer nos propos sur ces promesses fallacieuses, nous vous invitons à faire le décompte sur la promesse faite à l’endroit des jeunes diplômés pour leur intégration à la Fonction Publique. Sur 20.000 emplois à créer avant la fin de l’année 2020, seulement un peu moins de 6.000 jeunes ont été effectivement intégrés. Il est pratiquement impossible pour le Gouvernement d’intégrer les 14.000 jeunes diplômés en 48 heures puisque l’année 2021 arrive. »

Et le coordonnateur d’ajouter que « Le Tchad commence à ressembler à une jungle dans laquelle  certains ont le droit de vie et de mort sur d’autres. Le conflit communautaire est un exemple. Les frustrations de tous les jours, l’injustice sociale, l’absence d’une vision politique et l’avenir qui se dessine sombre sont les maux du Tchad que nous devons les combattre sans relâche. » A déclaré Mahamat Oumar Ibrahim, coordonnateur de la Coordination Nationale des Jeunes pour la Paix et le Développement au Tchad.TWM Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *