fbpx

Tchad: Voici les recommandations issues du forum national sur les violences basées sur le genre

Les participants au Forum National sur les violences basées sur le genre formulent des recommandations.

Apres trois jours des travaux dans le cadre du Forum National sur les violences basées sur le genre, qui s’est tenu du 7 au 9 à la Maison Nationale de la Femme, les participants venus des six(6) provinces du Tchad ont fait d’importantes recommandations:

Considérant l’engagement personnel du Maréchal du Tchad et de la première dame dans la lutte contre les violence basées sur le genre.

Considérant les efforts consentis depuis plusieurs années par le gouvernement tchadien.

Considérant les cas récurrents des violences basées sur le genre, nous participants et participantes au Forum National sur les violences basées sur le genre, tenu à la maison nationale de la femme du 7 au 9 décembre 2020, recommandons ce qui suit :
Au gouvernement du Tchad de

  • vulgariser les textes existants qui réprimandent les auteurs des violences basées sur le genre ;
  • d’adopter le code pénal de 2017 et le vulgariser ;
    -veuillez à l’application des textes existants en matière des violences basées sur le genre ;
  • favoriser les mutations des militaires pour leur permettre de visiter leurs familles afin de réduire les risques des violences basées sur le genre ;
  • créer dans toutes les provinces des centres d’accueil pour les survivants des violences basées sur le genre ;
  • instaurer un numéro vert dans toutes les provinces pour la gestion des cas des violences basées sur le genre ;
  • faire la cartographie des cas des violences basées sur le genre et des acteurs intervenants dans le domaine des violences basées sur le genre ;
  • mettre en place une carte de concertation et de coordination des acteurs intervenants dans les violences basées sur le genre ;
  • doter les autorités traditionnelles et coutumières des moyens financiers et techniques dans la prévention des violences basées sur le genre ;
  • créer la police de proximité pour dissuader les auteurs des VBG;
    Aux autorités administratives et judiciaires:
    -Appliquer strictement les textes nationaux et internationaux ;
    -réprimander les auteurs de cas de VBG ;
    -d’assurer la sécurité des ONG qui œuvre dans le cadre de VBG contre les menaces de certaines personnes mal intentionnées ;
    Aux autorités traditionnelles, coutumières et religieuses
  • d’intensifier les actions de sensibilisation, d’information et d’éducation pour un changement de comportement face aux violences basées sur le genre.

TWM Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *