fbpx

Tribune : Deby en campagne dans le sud, les domiciles des opposants encerclés à N’Djamena

Le maréchal du Tchad Idriss deby ITNO, à quelques mois des élections présidentielles, a initié une tournée dans la zone méridionale du pays.

Après avoir visité Bongor, dans le Mayo Kebbi Est, où il a visité les champs rizicoles et fait un tour au Lycée Jacques Moudeina, dans lequel, il avait fréquenté, le chef de l’État se trouve ce vendredi à Pala, une autre ville du Mayo Kebbi, mais à l’Ouest.

Dans toutes les deux provinces, il y aura la pause des premières pierres de la construction des infrastructures socio-éducatives, apprend-t-on, des médias publics.

Ce déplacement survient juste aux sorties du forum national inclusif, qui été marqué par les réformes des institutions, déroulé du 29 au 01 novembre 2020.

Si les participants au forum et le présidium ont qualifié ces assises d’ inclusives, au cours desquelles, toutes les couches socio-professionnelles du pays ont exprimé leurs vœux. Cependant, l’opposition démocratique de son côté a boycotté ces assises, qu’elle qualifie d’exclusive, car soutient-elle, que toutes les décisions sont connues d’avance et qu’aucune proposition venant de sa part ne serait prise en compte.

La grande inquiétude, selon les écrits postés sur les réseaux sociaux, les partis les transformateurs, l’UNDR et le PLD, la démocratie est mise en jeu, les voix dissidentes sont systématiquement matées, les leaders de l’opposition sont encerclés par la police.

Une forte présence des forces du groupement mobile d’intervention de la police aux domiciles des opposants, agace ces derniers, interdiction des sorties, mouvements contrôlés, visites limitées, nous apprenons en ce moment que Monsieur Ahmat Alhabo, le président du PLD est convoqué par la police, sans évoquer les raisons de sa convocation.

L’autre question abordée et tranchée lors du forum national inclusif est l’âge autorisé pour candidater, de 45, celui-ci est revu à 40, malgré les différentes interventions des participants qui ont proposé 30 à 35 ans.

Les interventions les plus mémorables sont celles de Monsieur Abdraman Koulamallah, politicien, personnes ressources, Conseiller du Marcheral et l’un des «rescapés» de la conférence nationale souveraine de 1993, qui était favorable à la relève par des jeunes.

Le second est celui de Kebir Mahamat Abdoulaye, une nouvelle voix de la jeunesse qui défend avec brio et sans complaisance les questions liées au devenir du pays.

Au vue des échéances électorales qui se pointent à l’horizon, le gouvernement tchadien ainsi que l’ensemble de la classe politique doivent penser le Tchad D’abord.

Cette période nécessite plus de vigilance, de paix et proposition des programmes concrets pour répondre aux pressants besoin du peuple tchadien.

Une nouvelle politique de corriger les erreurs, panser les blessures, aborder les vrais questions avec tous les tchadiens est plus que nécessaire.

Depuis l’indépendance, le pays continue de trébucher sur la voie du développement.

TOUMAÏ WEB MÉDIAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *