fbpx

Journée mondiale contre la rage: déclaration du Ministre de l’élevage

#MEPA: journée mondiale contre la rage.DECLARATION DU MINISTRE DE L’ELEVAGE ET DES PRODUCTIONS ANIMALES A L’OCASION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA RAGE CÉLÉBRÉE CE LUNDI 28 SEPTEMBRE 2020.

Mesdames Messieurs,

Le Tchad, à l’instar de la communauté internationale, célèbre le lundi 28 septembre 2020 la Journée Mondiale de lutte Contre la Rage.

Cette année, le thème retenu est : « Finissons-en avec la rage : Collaborons et vaccinons ».En effet, la rage est une zoonose majeure mortelle causée par un virus du genre Lyssavirus de la famille des Rhabdoviridae qui affecte tous les mammifères, y compris l’homme, et provoquée généralement par morsure, griffure ou léchage d’un animal infecté.

La rage menace plus de 3,3 milliards de personnes dans le monde, mais l’Afrique et l’Asie sont les continents les plus touchés. De nombreuses espèces de carnivores et de chauves-souris servent de réservoirs naturels de la maladie, mais le chien est à l’origine de 99% des infections humaines.Lorsque les symptômes de la rage apparaissent chez l’homme ou l’animal, la maladie est toujours mortelle et à ce stade, il n’existe aucun traitement. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la rage est aujourd’hui présente dans plus de 150 pays dans le monde, dont notre pays le Tchad. Les données notifiées à l’OMS indiquent que chaque année, la rage tue entre 26 400 et 61 000 personnes par an à travers le monde dont près de 24 000 en Afrique.

Les enfants de 5 à 14 ans paient le plus lourd tribut. Plus de 95 % des cas des décès humains par la rage sont dus à la morsure des chiens enragés.Au Tchad, la rage sévit de façon endémique, occasionnant ainsi chaque année la mort de nombreuses personnes et animaux suite à des morsures des chiens enragés. Ces pertes en vies humaines et animales peuvent être évitées si des mesures appropriées sont appliquées.

Il s’agit notamment de la vaccination régulière des chiens et chats et de soins immédiats adaptés aux victimes de morsures avant l’apparition des symptômes de la maladie.

Le Gouvernement tchadien, sous la haute clairvoyance du Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat a inscrit en 2019, la rage dans la liste des maladies d’importance économique et sociale prioritaire à surveiller sur l’ensemble du territoire national.C’est pourquoi en collaboration avec les partenaires techniques, le Gouvernement du Tchad a mis l’accent sur 4 volets à savoir :Le renforcement des capacités d’accès aux vaccins pour les personnes exposées ; La facilitation aux soins appropriés aux personnes mordues ; La prévention de la transmission de la rage des chiens et autres animaux de compagnie à l’homme par la vaccination massive et régulière de ces animaux ; Le renforcement de la surveillance de la rage et la sensibilisation des populations.

Mesdames Messieurs,Dans le souci de contribuer activement à l’éradication de la rage à l’horizon 2030, conformément aux objectifs de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), l’ Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’ Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’Alliance Globale Contre la Rage (GARC), le Gouvernement de la République du Tchad, les Partenaires, les agents de la Santé publique, les agents de l’Elevage et les propriétaires des animaux de compagnie doivent conjuguer ensemble leurs les efforts en vue d’éliminer la rage dans notre pays.Un chien vacciné, des vies humaines sauvées !

Tous ensemble, luttons contre la rage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *