fbpx

Echange entre les médiateurs communautaires et les autorités, initiative du centre HD

Ces rencontres visent à instaurer et à faciliter un cadre d’échanges entre les médiateurs agro-pastoraux, les autorités administratives ainsi que les partenaires techniques et financiers en matière d’amélioration des cadres législatifs, de soutien aux efforts de prévention et résolution des différends d’accès aux ressources naturelles, de la transhumance ainsi que de prise en charge des besoins de développement

Face à la multiplication des conflits agro-pastoraux dans la région, le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) a en 2015, entrepris une initiative d’établissement d’un espace de dialogue  à travers le réseautage des médiateurs communautaires nomades et sédentaires dans la zone des trois frontières au Sahel. Cette initiative a, depuis 2019, été étendue à la Mauritanie et au Tchad en appui au Plan d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5 Sahel dans les régions pastorales.

 Dans son discours, le ministre de l’élevage Ahmat  Mahamat Bachir a indiqué qu’au Sahel, les communautés pastorales et agricoles vivent de l’exploitation des ressources naturelles qu’elles partagent. Leur mode de vie est aujourd’hui menacé par la raréfaction de ces ressources due à la pression démographique, au changement climatique et à l’insécurité.

« La survie des agriculteurs est ainsi dépendante de leur accès, de plus en plus compromis, aux terres cultivables. Quant aux pasteurs, leur capacité à se déplacer pour nourrir leurs troupeaux, de manière saisonnière ou au gré de la disponibilité des ressources naturelles, est primordiale. Mais la résurgence des conflits armés dans la bande sahélienne a créé l’insécurité et une perturbation des cycles de transhumance ainsi que la méfiance entre les différentes communautés »

C’est dans ce contexte que certains conflits opposant les communautés agropastorales pour l’accès aux ressources naturelles, se retrouvent souvent instrumentalisés par des groupes armés rivaux présents à travers la région sahélienne. Conclut Amat Mahamat Bachir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *