fbpx

Afrique : l’Union Africaine consacre septembre comme mois de collecte des armes illégalement détenues


Le conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine (ECOSOCC-UA) a organisé un point presse ce 19 septembre à son siège au quartier Klemat. L’objectif est de vulgariser d’avantage le « programme d’amnistie » initié par l’UA depuis 2017.


Lors de ce point presse, la vice-présidente de cette institution Amalkher Djibrine Souleymane a fait savoir que << le mois de septembre de chaque année est proclamé « mois de l’amnistie africaine »>>. Selon elle, l’initiative n’est pas fortuite : << étant donné que la journée internationale de la paix est célèbrée dans le monde entier le 21 septembre, le mois de septembre a été symboliquement choisi pour l’Amnistie en Afrique >> a -t-elle précisé.

Pour l’Union Africaine, la détention illégale des armes, leur prolifération et leur utilisation illicites dans diverses parties de l’Afrique est à l’origine des souffrances, des morts et destruction des infrastructures ainsi que la perturbation des activités économiques qui << tous s’associent pour compromettre les efforts visant à réaliser l’objectif exclusif de créer une Afrique exempte de conflits, intégrée et prospère, telle qu’envisagée dans l’agenda 2063.>>


Amalkher a également souligné que si le mois de septembre est désigné par l’Union Africaine comme mois de l’Amnistie, c’est pour exhorter les civils en possession d’armes illégales à les remettre aux autorités sans risquer d’être arrêtés ou poursuivis.
Elle a saisi l’opportunité pour lancer un appel à tous les composantes de la société de s’approprier le mois de l’Amnistie et de contribuer efficacement aux collecte des armes illicites pour donner espoir au rêve Africain qui est d’après Amalkher, « une Afrique prospère et paisible. »

Moïse Dabesne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *