fbpx

Affaire champ de fils : voici les explications du procureur Youssouf Tom

Il vous souviendra que ce jeudi 17 septembre 2020, la sentence est tombée après la comparution du condamné et le colonel est condamné pour 5 ans de prison, au palais de la justice de N’Djaména. Le colonel a contesté la décision de la justice et s’est évadé, avec la complicité des quelques unes de ses parents et amis. Grâce aux différentes recherches des forces de défense et de sécurité, le colonel et ses complices ont été retrouvés et présenté à la presse par le procureur de la République, Youssouf Tom, dans la soirée du même jour.


Selon les explications du procureur de la République, Youssouf Tom, une audience relative à l’affaire dite champ de fils a été boudée, dans la matinée du jeudi 17 septembre 2020. Affaire dans laquelle le colonel et d’autres jeunes ont été jugés. Juste après la délibération, il y a eu un incident qui s’est produit dans la salle d’audience. Le colonel n’avait pas accepté le verdict et il a vidé la salle. Accompagné des quelques uns de ses parents et amis, le colonel s’est descendu de la salle d’audience et un véhicule était à sa disposition. Ils l’ont pris pour une direction inconnue, pour ne pas repartir à la maison d’arrêt. C’est pour s’extirper des mains de la justice. Des recherches ont été engagées à sa poursuite et ont débouché à sa ré-arrestation.


Présentant le colonel et ses complices à la presse, le procureur de la République, Youssouf Tom, a fait comprendre que les informations qui ont été diffusés dans la presse en ligne comme la presse audio font état de porter disparu mais fort heureusement la vigilance des forces de défense et de sécurité a permis à ceux-ci de le rattraper et le colonel a été mis aux arrêts.

S’agissant de conduite à tenir, le procureur de la République a déclaré que le colonel n’a pas été arrêté seul, il y a ceux qui l’ont aidé à s’enfuir, qui sont au nombre de cinq et la suite ce qu’il y aura des poursuites pour évasion et complicité d’évasion. Car, c’est un affront de l’Etat de droit.
D’après le procureur, si vous n’êtes pas d’accord d’une procédure, faites appel que nous n’êtes pas d’accord d’une procédure des droits de la défense. Cependant, la justice a prévu ce qu’on appelle les voies de recours et la procédure va monter à un stade supérieur et peut être revue, que de vous faire justice vous-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *