fbpx

Coronavirus et chikungunya: Les agences de voyage foulent au pied les mesures sanitaires

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le gouvernement a instruit les agences de voyage d’Abeché à faire respecter aux passagers plusieurs mesures, aux lesquelles, le port obligatoire des masques, le lavage des mains avec de l’eau et au savon mais aussi et surtout la distanciation physique au sein du bus.

En plus de ces batteries des mesures, la lutte contre le chikungunya n’a pas été perdue de vue par les autorités.

Lors de la restitution de la mission conduite par le Secrétaire d’Etat à la santé publique et à la solidarité nationale Dr Djiddi Ali Sougoudi, tenue à Abéché chef lieu de la province du Ouaddaï, épicentre de la maladie, le chef de la mission a instruit les autorités locales à exiger la pulvérisation de chaque voiture quittant la ville afin que les moustiques qui transmettent le virus de Chikungunya ne migrent dans les autres villes du Pays.

Mais force est de constater que rien n’est respecté. Ni les mesures barrières de lutte contre le coronavirus moins encore la lutte contre le chikungunya ne sont respectées par les agences de voyages qui font la navette entre N’djamena et le chef lieu de la province du Ouaddaï.

Ce que notre reporter a qualifié de paradoxale, est que le prix de transport a augmenté. De 15 000 f CFA, il est passé à 20 000 F CFA avec le même nombre des passagers.

Si le gouvernement ne réagit pas, certaines agences vont s’appuyer sur cette faille pour créer un environnement d’arnaque sur les citoyens lambda, impactant les ressources des foyers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *