fbpx

Mongo: Retour des lecteurs aux journaux papiers en l’absence de l’internet

Depuis quelque temps et surtout depuis la coupure de l’internet dans certaines provinces tout comme à Mongo,dans le Guera, les jeunes se renouent avec les journaux en papier pour s’informer.
C’est le Journal quotidien « Le Progrès » qui est train d’être lu comme d’information.
En effet, cette nouvelle manière est étrange, parce que auparavant elle n’existait pas.
C’est pourquoi nous sommes partis à l’encontre de ces lecteurs des journaux en papiers.
Sur place, les avis se divergent en ce sens que certains disent que la coupure de l’internet n’est pas une bonne chose, car ça ne favorise par le développement d’un pays et d’autres soutiennent que pour éviter des conflits, le gouvernement à raison de censurer internet.


Bechir Badjoury, Correspondant du Journal en ligne « Alwihda Info », pour lui, la coupure de l’internet n’est pas bonne, surtout pour la presse en ligne. Car sans internet, la presse en ligne ne pourra pas faire son travail.

Il explique également qu’avant la coupure de l’internet, il n’avait aucun problème, mais maintenant, pour envoyer un article même est devenu un problème.
Par contre Fadoul Weldi Awat, technicien dans un centre de formation, trouve qu’avec les journal « Le Progrès », les informations sont accessibles.  » Avant quand il n’ y avait pas internet, on écoutait la radio ou soit les journaux en papier, donc que les gens fassent une marche arrière », déclare t-il en souriant.
««L’internet est aujourd’hui un moyen social pour entrer dans les domaines « économique et professionnel»», nous déclare un enseignement chercheur. Pour lui, l’internet est aussi cet outil qui, en pleine crise sanitaire a permis une large et grande campagne de sensibilisation et d’information instantanée sur la prévention contre la COVID-19.

Aujourd’hui nous n’arrivons même à accéder à nos mails, c’est grave ça, nous laisse entendre l’enseignement chercheur avec un visage attristé.

Moussa Mahamat Tahir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *