fbpx

Riposte contre les inondations, des jeunes sont à pied d’œuvre

Le Comité des associations des jeunes pour la riposte contre l’inondation poursuit ses travaux des aménagements des rues. Ce dimanche 30 août 2020, les membres dudit comité ont aménagé l’axe reliant le quartier Goudji Hamaral-Goz au quartier Gozator, appelé communément « rue safaramod », dans le 2ème arrondissement, et l’axe principal du quartier Gozator, dans le 10ème arrondissement de la ville de N’Djaména.

Ces deux axes, situés dans les deux arrondissements de la capitale, sont carrément impraticables pendant la saison pluvieuse. Conscients des souffrances des populations de ces arrondissements, les membres du Comité des associations des jeunes pour la riposte contre l’inondation ont fait une descente sur le terrain pour faire l’état de lieux de ces rues gorgées par les eaux des pluies afin de les rendre praticables pour soulager la souffrance des usagers. Vêtus de leurs gilets, bottes, et gants, ces jeunes issus de plusieurs associations ont mis la main à la pâte.

Dès 7heures du matin, les membres du Comité des associations des jeunes pour la riposte contre l’inondation ont pris d’assaut la rue safaramod engloutie par les inondations de ces derniers temps qu’a connu la ville de N’Djaména.

 Après avoir évacués l’eau de l’axe safaramod, dans le 2ème arrondissement, les membres du Comité des associations des jeunes pour la riposte contre les inondations, se sont donnés rendez-vous sur l’axe principal du quartier Gozator, dans le 10ème arrondissement, pour le même travail. Habituellement, les populations de ces deux arrondissements de la capitale empruntent ces chemins pour leurs aller et retour.

Pour le chargé de communication du Comité des associations des jeunes pour la riposte contre l’inondation, Idrissa Abaté Abakar, cette initiative, dont l’importance n’est plus à démontrer, vise à rendre praticable ces rues afin de faciliter l’accès à nos concitoyens qui ne savent à quel saint se vouer. Idrissa Abaté Abakar a indiqué que ces travaux initiés par les jeunes issus des différentes associations ne sont ni les premiers, ni les derniers. Car, ces jeunes s’engagent à poursuivre leurs activités jusqu’à la fin de la saison pluvieuse, en continuant à repérer les zones inondées afin d’apporter des réponses adéquates. Idrissa Abaté Abakar n’a pas aussi manqué d’exprimer sa gratuite au ministère de la Jeunesse et des Sports pour ses appuis multiformes dans cette noble mission et demande aux autres institutions d’emboîter les pas de ce ministère afin de soulager la souffrance de nos concitoyens qui font face à des situations désastreuses causées par les inondations.

TWM Mahamat Sougui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *