fbpx

Médias : FM liberté dénonce les agissements des politiques

La Radio Fm Librté revient en éditorial

Il n’est pas dans la tradition de la Radio FM Liberté de répondre à une personnalité politique et surtout, à une personne aux parcours sinueux, sortie de nulle part, qui se trouve catapulter sous le feu des projecteurs grâce aux concours de circonstances lugubres à la noirceur ténébreuse. Mais, comme il est de coutume que la règle donne le droit à toute personne physique ou morale de répondre, si elle est injustement attaquée, nous voici. Ainsi, sans polémique ni rancœur, nous osons répondre au marchand de la haine et du mépris le plus gradé du Tchad dont nous nous souvenons encore le mot d’ordre assassin du 12 février 1979 contre le reste des tchadiennes et tchadiens. Assassinats perpétrés sur des jeunes lycéens du Lycée Félix Eboué, des innocents, des mineurs qui ne connaissaient rien de la politique. Les charniers du quartier Sabangali, notamment le site derrière le Lycée Technique commercial et le long de la corniche sont dans ses lugubres actifs du 12 février 1979.

Mahamat Zène BADA, puisque c’est de lui qu’il s’agit, habitué dans ses envolées, tel un dragon en furie a craché du feu en traitant la FM Liberté de la ‘’Radio Mille Collines’’, puisque la liberté est comme le soleil ou la lumière qui dérange les forces des ténèbres. Alors qu’est-ce que la radio mille collines? C’est une radio au Rwanda qui a incité aux génocides des TUTSI en 1994. Monsieur Mahamat Zen Bada, oui, c’est lui la Radio Mille Collines, version Tchad de part ses tracts et ses actes ayant déclenché la guerre civile du 12 février 1979. Oui, la radio liberté le dit, qu’en déversant ses diatribes enflammées souvent stériles sur elle, Mahamat Zen Bada, un repris de justice pour malversations financières, n’a d’autre intention que de vouloir livrer non seulement le personnel de la radio a la vindicte populaire mais aussi et surtout, détruire la radio.
« N’est-ce pas la morale enseigne, que ceux qui méritent leur place ne sont jamais coutumiers du zèle ou de la haine caractérielle, mais ce sont les parvenus qui en font du zèle et du mépris leur domaine d’excellence. Bénéficier et non mériter d’une position politique, explique le genre d’acte ou comportement ».

En principe, Mahamat Zen Bada, homme de main et lieutenant de Hissein Habré devrait être poursuivi. Mais il n’est jamais trop tard, car les crimes de guerre et crimes contre l’humanité sont imprescriptibles.

N’est-ce pas, ce même Zen Bada qui, lors d’un diner de presse qu’il a organisé à l’hôtel Chari, lorsqu’il était encore Maire de la Ville de N’Djamena, a fait des confidences au Directeur de la Radio Liberté en aparté ? N’est-ce pas encore lui, qui de retour d’une évacuation sanitaire en Europe et lors d’une visite des responsables de la Radio Liberté à son domicile, a déclaré devant un parterre de ses parents que c’est grâce à la Radio Liberté dont voici le Directeur qu’il a pu obtenir la libération pour ses soins médicaux ? La Radio Liberté recommande à Monsieur Zen Bada de lire le Fable d’Esope, écrivain Grec du 5e siècle avant Jésus Christ, ‘’L’homme et le Serpent ’’
Décidemment, est-ce un trou de mémoire ou une omission maladive ? L’erreur politique se paie, disait l’écrivain et l’ex Président de la République du Sénégal, Léopold Sédard Senghor, mais quant à la faute politique, elle tue.

Malgré les sorties de route dangereuses de cet homme, la Radio Liberté ne regrette pas de lui avoir sauvé la vie. Se sachant tristement célèbre, le monsieur semble être en quête de popularité autre et cela, en s’en prenant à la Radio Liberté, mais qu’il ne se leurre pas. La Radio Liberté le met au défi d’organiser un sondage ou un vote de popularité dans son village Ambazira ou à Bitkine son prétendu fief politique, qui de lui ou de la Fm Liberté en sortira vainqueur ?

Ce qui se passe au Soudan, en Algérie et en Angola avec la poursuite des anciens dirigeants devraient édifier Mahamat Zen Bada. Et des œuvres littéraires comme ‘‘ La Tragédie du Roi Christophe’’ de l’écrivain Aimé Césaire et ‘’Les Mains Sales’’ de Jean-Paul Sartre devraient contribuer à la formation politique de celui-ci, même si c’est dans le tas.

Que les dérèglements et délires politiques de cet homme ? Le KHALIF qui veut devenir VIZIR à la place du VIZIR s’arrêtent sinon, sinon… Il ne faut pas continuellement fuir la lumière et le miroir, car la première nous éclaire et le second nous permet de nous rappeler qui nous sommes.

A ces serpents d’une venimosité assassine, aucun de leur poison ne traversera ni la veine, ni l’artère angulaire de la Radio FM Liberté. Preuve en est, malgré les assauts nourris, FM Liberté est toujours là. Et même après 20 ans, la trompette de la liberté continuera à sonner. Et au nom de la liberté, pour la liberté et à cause de la liberté, FM Liberté poursuivra sa mission.

L’on est en droit de se demander, en quelle qualité Monsieur Mahamat Zen Bada se permet de critiquer les rapports des organisations de défense des droits de l’homme sur le décès des 44 prisonniers des événements de Bohoma, alors qu’il n’est ni le Chef de l’exécutif, ni un membre du gouvernement tchadien ? Quel abus de fonction ?

Cependant, la Radio Liberté ne tolérera jamais, plus jamais ces genres d’injures et calomnies contre elle.

A bon entendeur salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *