fbpx

Beyrouth: Colère des libanais contre le pouvoir

A Beyrouth ce samedi, c’est jour de colère pour les libanais. Sur la place des Martyrs, épicentre de la contestation populaire, ils demandent des comptes au gouvernement qu’ils estiment responsable de la terrible explosion qui a dévasté une partie de la capitale.

Le président Michel Aoun, de plus en plus décrié, a clairement indiqué qu’il s’opposait à une enquête internationale.

Tandis que des échauffourées rythment les manifestations, le chef du parti chrétien kataeb, Samy gemayel, qui assistait aux funérailles de son secrétaire général tué dans l’explosion, a annoncé sa démission du parlement accompagné de deux autres représentants de son parti .

Plusieurs députés ont également manifesté leur colère contre le régime en place en renonçant à siéger au parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *