fbpx

Incident au champ de fil : Le procureur appelle à cesser d’inciter à la haine tribale

Le Procureur de la République Youssouf Tom s’est exprimé mercredi sur les incidents qui ont eu lieu la semaine dernière à Champ de Fil, à N’Djamena. Il a démenti la mort de personnes arrêtées suite au lynchage d’un militaire, et a invité à se rendre à la maison d’arrêt.

Une enquête est ouverte pour rechercher ceux qui véhiculent des rumeurs, a indiqué le procureur.

« La zizanie entre les belligérants a été exacerbé au point où deux jeunes ont été blessés par balle d’une arme de poing détenue par le colonel. Conduit à l’hôpital de l’amitié Tchado-chinoise, un des jeunes succombe de suites de ses blessures. Le colonel a failli être purement et simplement lynché par la foule des jeunes en colère. Ceux-ci l’ont copieusement tabassé et lui ont causé d’importantes blessures », a souligné le procureur.

Selon Youssouf Tom, malgré l’état de santé du militaire, le Parquet a émis un mandat d’arrêt et des policiers sont à son chevet pour « s’assurer de l’avoir pour le traduire en justice une fois guérie, et aussi pour éviter une éventuelle vendetta. »

Parmi les personnes impliquées dans l’attaque collective du colonel, sept d’entre elles ont été identifiées et traduites en justice. Elles sont actuellement en détention à la maison d’arrêt d’Amsinene.

Youssouf Tom a dénoncé la mauvaise utilisation des réseaux sociaux par des citoyens, notamment dans le traitement de cette affaire. Il a évoqué la circulation de fausses images de personnes ligotées et frappées, ou encore d’un homme égorgé.

Incident au champ de fil : Le procureur appelle à cesser d’inciter à la haine tribale

A rapporté Alwihda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *