fbpx

Tchad: Malgré la réouverture, l’Abattoir de Farcha peine à décoller.

Lors d’un point de presse tenu ce jeudi 21 mai 2020, le porte-parole du personnel de l’abattoir Frigorifique de Farcha, Issa Ousman Sanou, informe l’opinion nationales et internationale du désagrément que les employés de cette institution sont en train de subir ces derniers temps.

Il vous souviendra qu’en date du 9 mars dernier, il a été demandé à tous les employés de l’AFF de cesser de travailler pendant six mois. C’est ce qui a soulevé dès lors, un mécontentement au sein de l’abattoir.

C’est après moult tractations et démarches auprès des autorités concernées que le ministre d’État, ministre secrétaire général de la présidence, a par un acte, autorisé la réouverture de cet abattoir. Malgré cette reprise officielle, les travailleurs de l’abattoir n’arrivent pas à abattre les animaux.

Car leurs vrais clients qui sont les hôteliers, restaurants etc, ne fonctionnent pas suite aux mesures prises par le gouvernement pour éviter la propagation de COVID 19.

A travers ce point de presse, Issa Ousman Sanou, espère qu’avec la réouverture des grillades, restaurants, marchés et surtout circulation des mini-bus, le personnel de l’abattoir peut reprendre normalement les activités, en ravitaillant la population en viande de qualité. Aussi, il remercie le chef de l’État d’avoir pris cette mesure salutaire.

Par ailleurs, l’un des objectifs de ce point de presse, c’est aussi la revendication de salaire du mois de mai et la garantie du mois de juin.

Toutefois, au cas contraire, le personnel se dit prêt à entreprendre des actions.

Des sources proches confirment que l’abattoir serait confié à une entreprise qatari Ben bouty.

Ahmat Mahamat Hassan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *