fbpx

COVID19-Fête : La fabrication des «cakes», une activité qui génère de l’économie

Comme la plupart des femmes qui se battent pour subvenir aux besoins de leurs progénitures ou de leurs familles à N’Djamena, Samira Sinine excelle dans la fabrication et la vente des cakes à l’approche de la fête de l’id al fitr al moubarak, malgré cette pandémie du Covid-19, qui bloque toutes les activités économiques. Toumaï Web Média vous emmène à la découverte de Samira et de ses produits.

Quartier Bololo de N’Djamena, au sein de la  concession familiale de Samira Sininine, employés, membres de la famille, tous concentrés et chacun à une  tâche à exécuter.

Première responsable de l’entreprise, Samira s’occupe personnellement du four, qui dégage une chaleur au-delà de 40°c, tout en surveillant les travaux des autres. Pour elle, les erreurs dès la première commande  impacteront l’écoulement de ses produits pour la fête.

Contrairement aux années précédentes, les chiffres d’affaires de la jeune Samira sont revus en baisse cette année, en raison, dit-elle, de la crise sanitaire du Covid-19, qui a entraîné une chute dans presque toutes les activités économiques du pays.

Si en temps normal, Samira et son équipe étaient à leur 5ème ou 6ème commande à cette période, cette fois-ci, ils sont encore à leur première. Mais cela ne fait pas reculer de son engagement « A l’approche de la fête, nos activités tournent autour des commandes des cakes, biscuits, gâteaux, gargour, basboussa, mini pizzas, bref toute la gourmandise de la «pâtisserie» et les  autres plats servis le jour de la fête. Raconte-elle, avec un air optimiste.

«La vente est lente, mais  j’espère avoir d’autres commandes avant la fête, avec certainement l’aide de mes enfants. Une aide qui selon eux pourrait attirer facilement plusieurs clients » confit-elle.

Attirée par la communication des réseaux sociaux, elle a une page Facebook dénommée « Ndjam-Talabat », gérée par ses enfants. Selon elle, les clients peuvent dorénavant prendre facilement connaissance sur tous ses produits via sa page Facebook.

«Le travail même s’il n’arrive pas à sortir l’homme de sa misère, il lui garantit sa dignité» disait un penseur.

L’auteure de la première commande qui a choisi l’anonymat, salue le travail de Samira à sa juste valeur. Selon ses explications, c’est pour la énième fois qu’elle lance ses commandes chez Samira pour la circonstance, la pandémie ne doit pas constituer un frein aux clients de s’en procurer des cakes moins encore pour leurs familles.

Outre les cakes pour les festivités de l’id al fitr al moubarak, Samira s’occupe aussi de la restauration pour les cérémonies avec livraison à domicile et sur commande. Elle emploie quatre (04) personnes en dehors de l’assistance qu’apportent ses enfants.

Entre chaleur, les huiles et autre éléments pour la finalisation de ses produits, le respect des mesures barrières pour la lutte contre la propagation de coronavirus est à l’ordre du jour, d’où tout le monde a son masque et ses gans pendant le travail.

Alors,  la fête serait-elle belle ?

@TWM Ahmat Adoum Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *