fbpx

COVID19 : Quelle solution pour les 80.000 sourds au Tchad pour l’accès aux informations (Tribune)

Coupés des réalités du monde, les  personnes sourdes et malentendantes au Tchad font face à de nombreuses discriminations sous prétexte  qu’ils sont une minorité.  Or selon le calcul universel de l’OMS, on  dénombre au Tchad plus de 80.000 personnes ayant des troubles auditifs et plus de 1 500 personnes sourdes (surdité profonde).

‘’ Mon peuple Périt par faute de connaissances’’. Ça vous dit quelque chose ? J’aime beaucoup ce verset biblique qui nous fait comprendre clairement l’importance d’être informé, éduqué, sensibilisé.  

Au Tchad nous n’avons pas de journaux télévisés où il y a un interprète en langue des signes comme dans d’autres pays.  De plus  l’absence de sous titrages ne facilite pas l’accessibilité aux informations pour les sourds.

Nous avions parlé et parlons toujours,  des plaidoyers de gauche à droite rien jusqu’à présent mais nous  attendons Encore.

Depuis quelques semaines le monde entier est secoué par ce nouveau virus coronavirus qui ne cesse de défrayer la chronique et arracher de nombreuses vies humaines, les Etats on informés les citoyens sur le virus en question car il y’avait  beaucoup de sous-entendus de même ont donnés des règles à respecter.  Malheureusement, aucune de ces règles n’as été traduite en langue des signes.

Le Président de la République,  dans son discours, a donné des directives à suivre pour éviter la contamination. Un discours qui n’a malheureusement pas toujours été interprété en langue des signes pour les sourds. Chaque jour les chaînes de télévision en parlent mais aucune chaîne n’as un interprète.

 L’insouciance, le manque d’humanisme et d’empathique prime un peu plus j’ai l’impression.  Cependant, je pense qu’une personne sur  un milliard de personnes c’est  beaucoup.

Car , un sourd contaminé par  manque d’information  où ignorance peut être égal à plus de 10 personnes contaminés. Oui! Ne sachant pas qu’il est malade peut facilement contaminer toute sa famille.

  J’ai terriblement  mal quand mes frères et sœurs sourds au Tchad n’ont pas accès aux informations du COVID-19. Comment donc le parent sourd  peut enseigner, sensibiliser et encadrer son enfant si  lui-même il  n’est  pas sensibilisé.

 Cela a un impact négatif même sur l’enfant du  sourd qui est encore inconscient.

Il est du devoir du Ministère de la Santé Publique en collaboration avec les affaires sociales de prendre le soin de traduire tous ces messages de sensibilisation pour les personnes sourdes.

 Nous comprenons dès lors que nous devons faire quelque chose, c’est à nous de le faire aussi c’est à nous d’être le changement que nous voulons voir autour de nous et peut être un jour le gouvernement s’intéressera véritablement à nous en prenant des mesures qu’il faut pour ne laisser personne de côté. J’encourage tous les interprètes en langue des signes au même titre que nous les sourds à faire des vidéos de sensibilisations pour tous les sourds du Tchad en particulier et d’Afrique en général.

Faisons le nous-mêmes bien que pas évident car n’ayant pas les matériels adéquats pour ressortir des bonnes vidéos, Même avec nos téléphones faisons le d’abord. Merci.

 Djerandil Christian (Encadreur Social des Sourds)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *