fbpx

COVID-19: Les mesures font monter la tension à Abéché.

Spéculation des produits de première nécessité à Abéché.

Le sandwich qui se mangeait à 250 franc CFA il y a deux jours a vu son prix doublé. Un client rencontré nous raconte son aventure :

« je suis allé à la sandwicherie où j’avais l’habitude de manger. J’ai commandé deux sandwichs mais j’ai payé mes 500 Franc CFA habituels, les gens m’ont dit que Coronavirus a tout changé, notre sandwich est désormais à 500f au lieu de 250f habituellement ».

De la viande se fait également rare. Pas plus tard qu’hier, les bouchers qui se sont concertés ont manifesté leur mécontentement en déclarant que « nous n’allons plus abattre comme le gouvernement a interdit les grillades« . Juste après cette déclaration, la surenchère de la viande s’est déclenchée à Abéché.
Le COVID-19 semble être une maladie mal gérée à travers les mesures prises par le gouvernement sans accompagnement aucun. Mesures qui semblent encourager les personnes véreuses à étendre leur volonté d’arnaque sur les paisibles citoyens.

De même que dans le transport, les délégations des hommes des médias venues de N’Djaména pour l’intronisation du Sultan peinent à avoir l’autorisation d’embarquement. « Nous sommes debout depuis 4h mais jusqu’à là personne ne nous a appelé pour nous demander de partir. Nous appelons, ils nous demandent de patienter alors qu’il est déjà 13h. » Lance un un membre de la délégation. Un autre renchérit : »s’ils ont autorisé l’intronisation du Sultan, ils doivent aussi nous autoriser de voyager« .

Constat de Kalasse depuis Abéché pour TWM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.