fbpx

Héroïne de l’ombre:Widad Aboubakar, la passion de la recherche en informatique ancrée

En ce début de mois de mars Toumaï Web Medias vous amène à la découverte des femmes de l’ombre. Le mois de mars est consacré à la célébration de la femme, de ses efforts, ses combats et ses mérites.

Nous vous faisons découvrir chaque jour, tout au long du mois de mars le portrait d’une femme de combats quotidiens. Dans ce 11ème numéro nous sommes partis à la rencontre de  Widad Aboubakar ingénieure en réseaux et télécoms de formation.

Toumaï Web Medias : Dites-nous qui êtes-vous?

Je suis Mme Widad Aboubakar HISSEINE, ingénieure en réseaux et télécoms de formation. Je suis la Directrice des Etudes et Planification à l’Agence de Développement de Technologies de l’Information et de la Communication (ADETIC) et depuis bientôt 6 ans enseignante chercheuse (université).

Toumaï Web Medias : Etes-vous mariés et mère de famille?

Widad Aboubakar : je suis mariée et mère de deux enfants.
Toumaï Web Medias 
: Comment vous arrivez à combiner vie sociale et professionnelle en tant que femme ?

Widad Aboubakar HISSEINE : Dès le début de l’année 2014, j’ai commencé avec des stages à Airtel puis à l’ASECNA et je courais en même temps pour chercher du travail. Un peu comme tous les jeunes diplômés, il me semble. J’ai créé ma petite société, nommée SINTELS qui est une société qui offre des solutions en télécom, informatique et sécurité mais disons que ça n’a pas trop marché.

J’étais intégrée à la fonction publique en 2015 et affectée à l’Université Adam Barka d’Abéché (UNABA). Je faisais en même temps des vacations à l’INSTA d’Abéché où j’avais en charge les modules : 3G, ondes et propagation et antennes.

Widad Aboubakar HISSEINE :En 2017, avec la création de l’Ecole Nationale Supérieure des Technologies de l’Information et de la Communication (ENASTIC), j’ai été affectée et c’était pour moi une opportunité, car elle correspondait à ma formation de base et j’étais entourée par une équipe très dynamique et motivée.

En juin 2019, j’ai été nommée directrice des études et planification à l’ADETIC. L’ADETIC a pour mission de conseiller, d’orienter et d’accompagner le gouvernement dans sa politique de développement des nouvelles technologies, son champ de compétences est très large.

Enfin, je suis aussi en train de travailler depuis l’année passée sur mon projet de thèse mais ça évolue très lentement.

Toumaï Web Medias : Il n’y a pas beaucoup de femmes dans votre domaine, quelles sont vos impressions ?

Il est vrai que mener de front sa carrière professionnelle, sa vie de femme, d’épouse et également de mère reste un challenge pour un grand nombre d’entre nous.

Mais trouver son équilibre entre sa vie de maman et sa vie professionnelle est bien évidemment possible, et passe par un gros effort. J’adore mon métier et je n’ai jamais considéré mes enfants comme un frein à ma carrière. Je ne m’interdis rien à cause d’eux et il m’arrive de partir des semaines entières pour des missions en dehors du pays.

Toumaï Web Medias : Le secret pour que ça marche ?

Le soutien total de mon mari et de ma famille. On s’encourage dans nos carrières et notre bien-être passe par notre épanouissement professionnel. C’est peut-être pour ça qu’on arrive toujours à trouver une solution pour les enfants. Quant à mes absences, je fais en sorte de ne pas les présenter comme un drame mais plutôt comme une occasion de multiplier les visites.

En revanche, quand je suis à la maison, j’organise des bonnes choses pour la famille. Ce qui est sûr, c’est que la maternité m’a donné encore plus envie de réussir et de prouver de quoi j’étais capable.

Toumaï Web Medias : Que représente le 8 mars pour vous ?

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

Toumaï Web Medias : Un mot à l’endroit de la Jeunesse tchadienne 

« Si j’ai bien un conseil à donner notamment aux jeunes filles, c’est vraiment d’oser ! L’ingénierie c’est autant la place des filles que les garçons. C’est pour n’importe qui intéressé par les sciences, l’innovation et la créativité »

2 thoughts on “Héroïne de l’ombre:Widad Aboubakar, la passion de la recherche en informatique ancrée

  • mars 13, 2020 à 10:43
    Permalink

    Je suis très ravi de voir une femmes battante comme elle d’oser toujours car je l’ai connu en 2007 lorsque je faisais la classe de 5eme, elle est deja en déterminé et puis elle fait parti des filles intelligentes de ça formation. Je le souhaite une très carrière pourquoi pas voir un jour ministre de la télécommunication. Pour faire finir elle est une fruit d’une de meilleur lycée d’abeche  »’LBHMI »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.