fbpx

Héroïne de l’ombre : Fatma Naïma se démarque dans la vente de l’encens

Agée d’une vingtaine d’année, FATMA NAIMA, mère d’un enfant est aussi propriétaire d’une petite entreprise de commerce, dénommée TG-CHIC  (TAHER GUERO) située au quartier Amriguébé. Toumaï Web média vous amène à la découverte de cette jeune entrepreneure et de ses produits.

Selon elle, toute femme doit se battre peu importe sa situation matrimoniale. «Une femme ne doit jamais baisser les bras, qu’elle soit, célibataire, mariée ou divorcée ».

Fatma Naïma, sure dans ses expressions dans l’encouragement des femmes à tenir le flambeau de l’autonomisation haute, la jeune femme ne cache pas son dynamisme dans l’exercice de ses activités et crois à l’existence d’un écosystème inclusif dédié à l’épanouissement de cette couche, socle de la société.

« Beaucoup de femmes oublient les potentialités qui se trouvent en elles. C’est ce qui fait que les hommes nous négligent, or nous devrons montrer aux hommes de quoi nous sommes aussi capables. Dieu nous a donné même la capacité de porter un enfant, c’est qui n’est pas le cas chez les hommes ». Glisse-t-elle.

Brossant brièvement le tableau de la femme, Fatma Naïma se porte en exemple pour avoir tenu tête à plusieurs difficultés  socioprofessionnelles « J’ai fait face à plusieurs difficultés mais la persévérance paye toujours. Aujourd’hui mon entreprise a connu une petite amélioration. Je vends également plusieurs articles connexes à la beauté, des sacs à main, des habilles, des voiles etc. « Je compte faire de ma petite boutique un établissement avec le temps », confie Fatma avec sourire aux lèvres.

Encensée par l’amour envers son enfant, Fatimé Naïma ne cache pas son admiration pour son unique garçon âgé de deux(2) ans à qui, elle a baptisé sa boutique, TG-CHIC, qui signifie Tahir Guero t(CHIC).

Pour cette femme battante, le 08 mars offre plusieurs opportunités aux femmes, car c’est grâce à la chance que la maison de la femme a offert aux femmes pour la circonstance que Toumai Web Média est venu à sa rencontre.

Le paysage entrepreneurial de notre pays offre beaucoup d’opportunité, Fatma Naïma  conclut avoir plusieurs projets dans les jours avenirs en cas de financement.

«Une femme ne doit jamais baisser les bras, qu’elle soit, célibataire, mariée ou divorcée ».

@TWM AHMAT ADOUM MOUSSA

One thought on “Héroïne de l’ombre : Fatma Naïma se démarque dans la vente de l’encens

  • mars 6, 2020 à 2:33
    Permalink

    Vraiment c’est une bonne si seulement tous nous mamans, nous sœurs, croient en leur faculté comme la vôtre je suis sûre le Tchad aura plus des femmes travailleuses que des femmes des foyers mais ce pas grave comme on le dit trop souvent chaque chose à son temps ça ira et sachez qu’on vous encourage fort et haut et qu’on est fiert de vous! Vive le travail.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.