fbpx

G5 Sahel : le président mauritanien, l’homme providentiel face au terrorisme ?

En assurant la présidence du G5 Sahel, le chef de l‘État mauritanien Mohamed Ould el-Ghazouani devrait sans doute recourir à la botte secrète utilisée par son pays épargné depuis plus de 10 ans par le terrorisme qui endeuille chaque jour ou presque ses voisins sahéliens.

Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina, Idriss Déby Itno du Tchad Mahamadou Issoufou du Niger et Mohamed Ould el-Ghazouani de Mauritanie se réunissent ce 25 février à Nouakchott dans le cadre du 6è sommet du G5 Sahel.

Un sommet dont l’ordre du jour d’après des sources proches comporte plusieurs points parmi lesquels la nouvelle stratégie sécurité-développement, le bilan 2019 en matière de lutte contre le terrorisme et le plan d’action 2020 du G5 Sahel.

Un G5 Sahel qui, malgré ses 5 000 soldats et l’important appui de l’opération française Barkhane et de la Mission de l’ONU au Mali (MINUSMA), peine à endiguer les violences orchestrées par des groupes djihadistes et les communautés ethniques qui s’affrontent pour diverses raisons dont les litiges fonciers.

Mais des cinq membres du G5 Sahel, la Mauritanie est jusqu’ici le seul État à ne pas subir la moindre attaque terroriste depuis plus de 10 ans. Pour accéder à quelque souvenir terroriste en terre mauritanienne, il faut remonter à la mi-août 2009 quand Abu Obeida Musa al-Basru, un djihadiste mauritanien agissant au nom d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) venait de trouver la mort après s‘être explosé en blessant deux gendarmes français à Nouackchott.

Politique anticipative

Si les groupes terroristes ont souvent évité de frapper le pays de de Moktar Ould Daddah (premier président), c’est sans doute en raison de l’efficience de son dispositif sécuritaire. En succédant au Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré à la tête du G5 Sahel, Mohamed Ould el-Ghazouani devrait sans doute tout au long de son mandat mettre à la disposition de ses voisins sa politique sécuritaire qu’ils soient eux aussi à l’abri du terrorisme.

Une politique qu’el-Ghazouani connaît fort bien comme sa poche, pour avoir été ministre de la Défense lors du règne de son prédécesseur, Mohamed Oul Abdel Aziz. Ce qui alimente l’optimisme d’experts. « Mohamed Ould el-Ghazouani a une bonne connaissance des questions relatives à la sécurité et à l’anticipation des risques. Sa présidence est l’occasion de partager son expérience », explique Abdoul Salam Bello, chercheur au Centre africain de l’Atlantic Council à Washington.

Mais la politique sécuritaire mauritanienne a beau être efficace et efficiente, les cinq membres du G5 Sahel ne sont pas sans savoir chacun d’eux a ses réalités et ses spécificités. Et c’est là que le bât blesse souvent. Au profit des groupes terroristes.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.