fbpx

Assassinat de Thomas Sankara : Témoins, parties civiles et accusés sur le lieu du crime

Assassinat de Thomas Sankara : Témoins, parties civiles et accusés sur le lieu du crime

33 ans après l’assassinat du leader de la révolution burkinabè et dans le cadre de la manifestation de la vérité dans cette affaire, le Tribunal militaire de Ouagadougou a procédé à la reconstitution des faits, aux interrogations et aux confrontations éventuelles. C’était hier jeudi 13 février 2020 au célèbre Conseil de l’Entente, lieu du crime.

Le Tribunal militaire a procédé à la reconstitution des faits sur l’assassinat de Thomas Sankara et de ses 12 compagnons, ce jeudi 13 février 2020, au Conseil de l’Entente situé en plein centre-ville de Ouagadougou. Ce lieu où l’ancien Président burkinabè et ses compagnons ont été « criblés » de balles devrait, en principe, accueillir ce 13 février un exercice des Forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Coïncidence ou pas, la reconstitution des faits a été tournée en présence des témoins, des parties civiles et de toute personne jugée nécessaire par les juges, notamment les accusés. De ces derniers, il y a le général Gilbert Diendéré, sorti expressément de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) où il purge une peine de 20 ans dans l’affaire du putsch manqué de 2015.

Dans le dossier de l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara, notamment trois chefs d’inculpation pèsent contre le « père spirituel » du défunt Régiment de sécurité présidentielle (RSP), le Général Gilbert Diendéré. Lui et 22 autres personnes sont, en effet, poursuivis pour attentat, assassinat et recel de cadavres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *