fbpx

Editorial : Le Gouvernement du Tchad complote-il contre les fonctionnaires ?

Les fonctionnaires, après plusieurs années de ‘’dissidence’’ avec le Gouvernement suite aux mesures de rétorsion prises pour faire face à la crise, la plate-forme syndicale revendicative suspend la grève.

C’est un fruit de négociation, coordonné par le Conseil National de Dialogue Social, le Ministère de la fonction Publique et les représentants des différents syndicats.

Suite aux résultats qui mettent fin à plusieurs crises qui ont paralysé le secteur public, beaucoup se sont réjouis, tout semblerait entrer dans l’ordre et le gouvernement respectera ses engagements par la signature d’un pacte social.

Faudrait-il croire à cet engagement beaucoup plus politique que social ?

A la veille des élections législatives qui se pointent à l’horizon, le Gouvernement de la République du Tchad semble devenir un séducteur, où presque toutes les conditions posées, sont acceptées et que le citoyen Lambda applaudit sans avoir vu un résultat probant.

Selon ce qui ressortirait des discussions, un comité sera mis en place pour l’évaluation des différents facteurs avec le département de la fonction publique et le ministère des finances, qui, selon eux, il faut une durée de 45 jours.

Les fonctionnaires tchadiens n’étaient pas d’accord même pour la coupure des primes et indemnités, ils ont été surpris de voir que le Gouvernement a «comploté » contre eux en coupant aussi les AGS (Augmentation Générale Spécifique), et cette mesure a été prise dans une durée courte et immédiate.

Maintenant qu’il faut rétablir, il faut 45 jours de travail, à notre avis cela n’est que de la poudre aux yeux. Les différents points abordés dans les discussions et les solutions proposées restent dans une obscure générale au regard des concernés.

Les membres du comité National de Dialogue Social n’étaient pas précis dans leurs interventions, ils ne disent pas clairement ce qui a été pris comme décision et les actions à envisager dans le temps.

D’un côté, les effets financiers sur les avancements, reclassement et titularisation devraient enter en vigueur à partir de ce mois, selon notre source au niveau du ministère des finances aucun dossier relatif à ces éléments cités n’est accepté au niveau de la solde ce 13 Janvier.

Tout semble indiquer que la fin de la crise économique et sociale  au Tchad n’est pas pour demain.

Par la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *