fbpx

Festival Dary : Entre culture et tradition,la jeunesse affiche un engouement inédit

Depuis l’ouverture officielle de la deuxième édition du festival Dary, hommes et femmes toutes catégories confondues des couches affluent vers la place de Nation où sont campés les villages des festivaliers. Chose difficile à décrire. Nonobstant, ce qui a attiré notre attention, c’est la mobilisation massive de la jeunesse tchadienne autour du festival. C’est vraiment inédit. Ils passent leurs temps à visiter les expositions des provinces, à danser et à faire un saut aux stands commerciaux. A l’ère des TIC les jeunes tchadiens, aptent aux manipulations des Smartphones tentent d’immortaliser leurs passages.

Groupe de famille, amis ou tout simplement en solo, dès 16 heures, ils forment une queue devant les portails du Festival Dary pour y avoir accès. Depuis l’ouverture, il faut faire au moins quelques minutes à l’entrée surtout dans la soirée avant de profiter de l’ambiance.

La queue dont-on évoque ici est dû à l’engouement des jeunes pour le Festival Dary, malgré les quatre principaux porte d’accès.

Fort de l’expérience de l’année précédente, les organisateurs avaient pris les dispositions nécessaires pour absorber, mettre à l’aise, surtout répondre aux attentes, que cette année, il mobilise beaucoup des visiteurs.

Ceci, en dépit de quelques dépenses que nous allons évoquer prochainement dans un autre numéro.

Pourtant c’est réel, chaque jour l’ambiance est presque le même. Le festival est pris d’assaut par des jeunes, qui ont la soif de découvrir la culture de leur terroir et aussi les différentes particularités des autres provinces du Tchad.

L’ambiance est de taille, la passion y est, des jeunes infatigables font le tour de provinces représenté en miniature. Certains, encourage les danseurs en donnant volontiers quelques pas de danse. Et cela, sous l’ovation et youyou du public composé majoritairement des jeunes formant un cercle afin de profiter et donner maximum de vue. 

Que des sourires au visage et bonne humeur des jeunes au Festival. Accolade, selfie, quelques bizutages liés aux danses traditionnelles sont aussi observés. Il suffit de faire un tour au festival Dary, deuxième édition  pour comprendre que la jeunesse tchadienne peut être mobilisée et unie à travers et par la culture.

Mbodou Hassane Moussa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.