fbpx

Etudiants tchadiens de l’IFTIC«Nous témoignons notre soutien et solidarité aux Nigériens»

Suite à l’attaque de la base militaire nigérienne dans la nuit de mardi 11 décembre à INATES, en République du Niger, une localité située à la frontière avec le Mali une vague d’émotions et de soutiens arrivent de partout pour une solidarité au peuple nigérien.

Les étudiants tchadiens demeurant au Niger ne sont pas du reste. Reconnaissants et solidaires envers leur pays d’accueil, ils se sont mobilisés ce matin 12 décembre au sein de l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC), pour observer une minute de silence en la mémoire des militaires tombés lors de cette attaque.

Les Etudiants adressent un message de soutien à l’endroit des forces de défense de sécurité. « Par cet acte, nous témoignons notre soutien et solidarité au peuple Nigérien en général et aux forces de défense et de sécurité en particulier suite à l’attaque de INATES mais aussi pour tous les sacrifices que ces vaillants FDS conscentissent pour assurer la sécurité aux restes de citoyens » a déclaré Mahamat Ismail Youssouf alias Kally Mht, l’un des initiateurs de cette mobilisation.

Pour lui, il est certes important de soutenir son pays d’accueil en cas d’un malheur comme celui-ci, mais il laisse entendre aussi que c’est évident d’être solidaire avec ceux qui mettent leur vie en danger pour garantir la sécurité et une vie paisible à leurs concitoyens. « Si nous sommes en train d’étudier aujourd’hui dans la quiétude, c’est grâce au courage et aux mille sacrifices des jeunes comme nous, qui, armes à la main, veillent jour et nuit pour nous permettre d’aller et revenir à l’école.

C’est pourquoi nous nous inclinons devant leur mémoire des militaires tombés et apportons tout notre soutien au gouvernement et au peuple Nigérien qui font face à des ennemis de la paix  » a souligné le jeune Kally Mahamat qui semble être très remonté contre ces attaques terroristes qui mettent en mal ce pays hospitalier. Il faut le rappeler que cette attaque l’une des plus meurtrières que le pays a enregistré, causant la mort d’une soixantaine de militaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *