fbpx

34ème congrès de la CIB : Les Avocats se retrouvent pour des actions efficaces

Le président de la République, Idriss Deby Itno, a ouvert les travaux du 34ème congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune, ce mercredi 4 décembre 2019, à l’hôtel Radisson Blu. La rencontre a vu la présence du ministre de la Justice Garde des Sceaux, Djimet Arabi, du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Tchad, Athanase Mbaïgangnon, du président de la Conférence internationale des barreaux, Elie Elkaim, et plusieurs hôtes de marque, venus de quatre coins du monde.

Placé sous le thème «avocat, justice et sécurité en temps de crise », le 34ème congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune a regroupé les Avocats d’expression francophone du monde entier.

Durant trois jours, d’éminentes personnalités du monde juridique et judiciaire se pencheront autour du thème de ce 34ème congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune pour plus d’efficience et d’efficacité dans le rôle des avocats.

C’est une initiative de la Conférence internationale des barreaux (CIB), de concert avec l’Ordre des Avocats du Tchad.

Pour le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Tchad, Athanase Mbaïgangnon, la Conférence internationale des barreaux, dont le Barreau du Tchad est membre, a pour objetif de créer une structure de coopération entre les pays de tradition juridique commune, constitués essentiellement des barreaux francophones. Athanase Mbaïgangnon n’a pas manqué de saluer l’appui financier des plus hautes autorités du pays, qui témoigne à suffisance l’importance qu’elles accordent à ces assises.

Le bâtonnier Athanase Mbaïgangnon a saisi cette occasion pour rendre un hommage mérité à ses aînés Bâtonniers du Tchad qui ne sont  plus de ce monde. 

Le président de la Conférence internationale des barreaux, Elie Elkaim, s’est appesanti sur les différentes missions d’un Avocat. Elie Elkaim a fait comprendre que son institution est plus qu’une plateforme des Avocats, car, elle permet aux Avocats de jouer pleinement leur rôle afin que chaque avocat devienne libre, indépendant et bien formé dans l’exercice de sa fonction.

Selon lui, un Juge bien formé ne dira pas, par exemple, à un client, qui est assisté d’un Avocat « vient me voir plutôt, laisses tomber ton beau parleur, puisque de toute façon c’est moi qui décide». 

Le ministre de la Justice, Garde de Sceaux, Djimet Arabi, se dit satisfait du 34ème congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune. Pour le ministre Djimet Arabi, le thème de ce congrès est très pertinent, car, la justice et la crise sont deux notions diamétralement opposées. C’est pourquoi, il demande aux participants d’accorder une attention particulière à ces assises afin de permettre aux pays membres de la CIB, particulièrement le Tchad qui a ratifié plusieurs accords sur le droit de l’homme, d’avoir une justice juste et équitable. 

Le président de la République, Idriss Deby Itno, s’est réjoui de la tenue du 34ème congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune à N’Djaména. Pour lui, les Avocats tchadiens ont besoin, certainement, de ce cadre de très haut niveau pour s’imprégner des meilleures pratiques et expériences de leurs confrères des autres pays. Idriss Deby Itno a souligné que depuis l’instauration de la démocratie au Tchad, la profession d’Avocat, quasi inexistante en 1990, est imposée de nos jours dans notre paysage judiciaire et économique. Pour le Président Idriss Deby Itno, l’Avocat, dans sa robe d’ange gardien, joue un rôle essentiel au service de la dignité humaine.

Le président de la République a relevé que les pertinents sujets de réflexion de ces travaux à une portée universelle mais il se pose en des termes différents, suivant les spécificités de chaque pays, chaque région, chaque société, voire même communauté. 

TWM: Mahamat Sougui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.