fbpx

Une grande cérémonie d’hommage au Dr Khayar Oumar Defallah, vétéran de l’enseignement

A sa cérémonie d’hommage organisée par l’Université HEC Tchad,  Docteur Khayar Oumar Defallah rend hommage à son tour à Mahamat Yamarket, qui lui a permis de contourner les obstacles en lui donnant confiance et le munir de la première arme intellectuelle de rêve et d’ambition qui est l’enseignement.

Il a aussi cité quelques anciens amis et collègues qui ne sont plus de ce monde, pour signifier qu’ils sont encore vivant dans son cœur et dans les cœurs des tchadiens.

Une salle bondée, un public jeune, des hautes autorités, membres du gouvernement et anciens ministres ont répondu présent à cette cérémonie, qui prend une envergure nationale vue l’engouement et la diversité des invités.

Réjouit d’avoir eu la confiance et l’honneur du Président de la République pour sa nomination  au point focal MAEP Tchad, qui lui a permis d’exprimer un leadership et une capacité technique. Le ministre de l’enseignement supérieur de 1979, année de turbulence au Tchad, paraphrase l’importance de  rendre hommage à une personne vivante.

Dr Khayar Oumar Defallah

« HEC TCHAD est heureux de rendre hommage à un enseignant encore vivant,  dans la loterie de la mort, je ne sais pas qui de lui ou de moi disparaitrait en premier » en réponse à un de ses élèves qui lui faisait savoir qu’il mobiliserait tous les anciens camarades pour qu’un établissement porte son nom.

L’homme de la culture, attaché aux valeurs sociétales et le respect de l’être a exhorté la promotion de l’Université HEC-Tchad, qui porte son nom, présente dans la salle, à tenir le flambeau de la réussite toute haute.

«Vous vous êtes posés la question de pourquoi les études supérieures… le Tchad, un pays de contradiction où le tout possible contrarie le tout impossible à résoudre  l’équation de contradiction multiculturelle ».

Dans un discours pleine d’émotion de joie, applaudit par une assistance admiratrice, le Ministre de la culture de 2012 a souligné le travail abattu avec son équipe, qui a permis d’inscrire le massif de l’Ennedi sur le patrimoine mondial de l’UNESCO.  D’où il appelle les jeunes à n’est pas emprisonné la connaissance « La richesse qu’elle soit matérielle, financière ou intellectuelle ne doit être utile que lorsqu’elle est partagée par soi-même ».

Les massifs de l’Ennedi /Tchad

Pour lui, l’ambition d’être un cadre qui participe à la refondation et le changement doit être accomplie grâce à un système éducatif performant basé sur la pédagogie. Le Fondateur de la revue sahibi, un bimensuel d’article en français local de l’époque a remercié du fond du cœur les initiateurs de cet évènement, dont HEC-Tchad, à travers le fondateur Ali Abderaman Haggar pour la marque  d’estime et respect affichés envers  sa modeste personne.

Par : TWM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *