fbpx

Tchad :Miski, N’Djamena accepte de cesser la violence, vers une paix durable ?

Tout débute il y a quelque mois alors que les hommes d’affaires et les proches du palais faisaient un plan pour avoir la main mise sur l’or qui ne cesse de jaillir sur cette terre « bénie » du Tchad.

Ayant une idée , de la mauvaise expérience de l’exploitation de l’or dans les autres provinces du pays, la population de Miski debout contre vents et marées pour contrecarrer, un plan d’enrichissement illicite par les proches du régime de N’Djamena, dont ils ont les secrets dans les moindres détails.

Expérimentées, rigides, coriaces et habiles dans les combats sous collines et le Sahara, les populations, qui, parties des simples clashingkof sont parvenues à faire face à une armées, entraînées et équipées.

Une détermination pour une cause juste, malgré les conséquences subites, l’objectif misé est sur le point d’être atteint, car le Gouvernement, fort stratège, finit par s’en rendre compte que les combats armés ne solutionnent pas l’affaire Miski.

Après plusieurs jours de négociation, les belligérants parviennent à trouver un accord de cessez-le-feu permettant de s’asseoir avec toutes les parties à la table de négociation. 

Un acte que nous qualifions de salutaire

Selon une certaine discrétion, les autorités militaires, administratives et chefs traditionnels sont en pleine préparation pour les assises du dialogue qui pourraient mettre un terme à cette énième violence perpétrée encore et pour la cause des minerais rares du sous-sol tchadien.

Cette rencontre, qui semble de haut niveau, verra l’incinération symbolique de plusieurs armes à feu, selon la page Facebook Toubou Médias.

Une paix définitive ?

Le concept « paix » en lui, ne suffit pas, il faut l’entretenir et le nourrir pour le  pérenniser. 

Ce soulèvement unanime prouve que la répartition des biens publics au Tchad sont inégales. 

Pour maintenir cette paix, le gouvernement de la République du Tchad devrait répondre à toutes attentes de la population et aussi élargir cette méthode dans autres zones sensibles et minées d’or pour asseoir une quiétude sociale participative.

Comme nous l’avons soulevé dans une de nos publications, revenir à la table de négociation est un engagement patriotique et qui répond aux attentes du peuple.

Le gouvernement du Tchad est sur le bon chemin, mais il reste beaucoup des efforts à fournir dans la stabilité, la justice sociale, l’éducation et la prise de conscience citoyenne pour un développement harmonieux et durable.

Par la rédaction de Toumaï Web Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *