fbpx

La 13ème édition du festival NdjamVi est annoncée pour bientôt à N’Djamena et à Pala.

Les promoteurs du Festival culturel et musical NdjamVi ont organisé ce jeudi 7 novembre 2019 à N’Djamena un point de presse annonçant la tenue de la 13ème édition dudit festival qui aura lieu du 27 au 30 Novembre 2019 à N’Djaména et du 1er au 3 Décembre 2019 à Pala, chef-lieu de la province du Mayo Kebbi Ouest.

Voici l’intégralité de la déclaration lu par Manasse Guinambaye, directeur artistique du Festival

Mesdames et messieurs les journalistes, chers amis promoteurs culturels et artistes, je vous remercie d’avoir répondu favorablement à cette conférence de presse relative à la 13ème édition du festival NdjamVi organisé par le Réseau Culturel et Artistique pour la Formation et la Francophonie (RECAF). Cette grande messe de la découverte de la musique tchadienne et d’ailleurs est prévue du 27 au 30 Novembre 2019 à N’Djaména et du 1er au 3 Décembre 2019 à Pala, chef-lieu de la province du Mayo Kebbi Ouest.

En axant cette année sur «l’importance de la culture pour l’unité d’une nation», NdjamVi, entend susciter des réflexions positives sur l’importance de la cohabitation pacifique dans notre pays. Oui, la culture reste et demeure le ciment de l’unité des filles et fils du Tchad.  Elle est non seulement un lien d’unité très puissant mais également un préalable indispensable à la construction de la nation. 

Cette conviction se trouve traduite par le projet «Art et Citoyenneté» ou le «Vivre ensemble» qui est la contribution de l’artiste tchadien à la cohabitation pacifique, à l’utilisation positive de la terre nourricière et à la protection de l’environnement mais aussi à l’utilisation des énergies renouvelables. C’est pourquoi NdjamVi met pour cette édition la musique et la Bande dessinée au service du «Vivre Ensemble» et de la protection de l’environnement au Tchad à travers des mots, des gestes justes et indispensables.

Cette messe musicale sera l’occasion de fêter nos cultures à travers la prestation d’une trentaine de groupes en compétition pour quatre (4) prix : Prix Jeune Talent, Prix Hip-Hop, Prix World Music et Prix Musique tchadienne d’inspiration orientale, des lauréats des Prix NdjamVi de la 12ème édition et d’une dizaine de têtes d’affiche de la musique tchadienne mais aussi des artistes venant du Cameroun et du Mali. Vous aurez tous les détails lors de la présentation de la programmation dans deux semaines.

En tant que vecteur de rencontres professionnelles, NdjamVi associe également la formation. Pour mieux faire connaître notre pays à cette ère de la mondialisation caractérisée par le boom de l’internet. Nous aurons la deuxième session de la formation sur le blogging culturel pour outiller les journalistes et les artistes sur les différents types de blogs et les bases d’écriture de billets. Un autre atelier d’initiation sur les techniques de présentation de spectacle entend initier les jeunes à la présentation des spectacles live.

Pour l’édition 2019, le site du festival NdjamVi sera dénommé «le Village d’intégration culturelle sans Sida» aux couleurs de la lutte contre cette pandémie qui ravage la couche importante de notre pays.  Cadre idéal de lutte contre ce fléau qui gangrène la future élite, «le Village d’intégration culturelle sans Sida» accueillera en plus de la programmation artistique, le village marchand et une cellule permanente de dépistage au VIH/Sida.

Fidèle à ses idéaux, le festival s’engage, malgré les difficultés financières, aux côtés des organisations œuvrant pour l’éducation à travers la visite et la remise des manuels scolaires et autres gadgets aux centres d’accueils des enfants défavorisés par les stars de la musique tchadienne et africaine invitées à la 13ème édition du festival.

Je voudrais avec votre permission, exhorter toutes les institutions qui ont quelque part dans leur prérogative le secteur culturel, toutes les entreprises et sociétés de la place à s’engager au côté de NdjamVi pour la reconstruction d’une reconnaissance durable de notre art et de notre culture plurielle. Je les invite à des actions citoyennes ouvertes sur la culture. Enfin, je tiens à remercier tous les médias, toutes les personnes de bonne volonté et les sociétés citoyennes qui ont déjà annoncé se joindre à nous pour la célébration de la 13ème édition du festival NdjamVi à savoir la Bibliothèque nationale à travers la maison des Patrimoine culturels du Tchad, l’Institut français du Tchad, UNICRI, l’UNICEF, les Brasseries du Tchad, la radio France Internationale et électron TV

NdjamVi, c’est promouvoir et valoriser la musique tchadienne

NdjamVi, c’est le partage, la tolérance et le vivre ensemble

NdjamVi c’est la vitrine de l’immensité de la diversité culturelle et artistique du Tchad

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *