fbpx

RESTE-Trust-Fund : Les associations féminines épargnent plus de 15 millions de FCFA

Association Villageoise pour l’Epargne et le Crédit (AVEC) ou encore Village Savings and Loan Association (VSLA) en anglais est inspiré du système des tontines traditionnelles. Le système AVEC/VSLA propose aux participants (es) de mettre en place un fonds collectif d’épargne sur la base de cotisations hebdomadaires régulières. Ces cotisations constituent un fonds de crédit pour les membres, un capital d’épargne collective qui s’accroît régulièrement grâce aux intérêts des emprunts remboursés et aux cotisations permanentes. Ces caisses sont gérées entièrement par leurs membres. Les principales opérations de la caisse sont les suivantes : la gestion de l’épargne, du crédit, des intérêts et la gestion d’un fonds social destiné à aider les membres en difficultés sous forme de prêts sans intérêts. C’est ainsi que, le projet « Emploi, résilience et cohésion sociale dans la bande sahélienne et la zone du Lac Tchad » communément appelé « RESTE-Trust Fund » sur financement de l’Union Européenne met en place depuis 2017 plusieurs groupements AVEC/VSLA dans ses zones d’intervention notamment le Barh-El-Gazel, le Kanem et le Lac.

Cette activité économique fondée sur l’épargne et crédit au sein des groupes de solidarité permet aux membres d’une part de renforcer la cohésion sociale et d’autre part, elle permet de rendre ces membres économiquement autonomes. Le principe de mise en place de groupement VSLA est basé sur le volontariat, l’adhésion des membres, le respect du règlement intérieur, la cotisation, le respect au paiement d’un agent villageois (AV), l’acceptation de la durée de l’encadrement et réalisation des activités rentables.

Pendant lesdeux années (2017-2019) de mise en œuvre du projet RESTE-Trust Fund, 328 groupements VSLA sont mis en place et leurs capacités renforcés en vie associative et la gestion d’un groupement sur l’ensemble des zones d’intervention. A l’actif de ces groupements, plus de 15 000 000 de francs sont épargnés et environ 4 000 000 de francs CFA cotisés comme fonds de solidarité pour se soutenir dans les cas sociaux (maladie, naissance, mariage, décès etc.).

HARTA Abdoulaye âgée de 50 ans commerçante et veuve avec huit (8) enfants en charge, membre d’un groupement VSLA se réjouit en ces termes : « Avant, je faisais des tontines traditionnelles avec mes sœurs sans aucune formation sur la gestion de la caisse. Grace à ce projet, les femmes se sont mises en groupe pour cotiser de l’argent. Cette approche m’a permis de contracter 4 fois de crédits à un montant 15000 francs et j’ai réalisé un bénéfice de 12000frcs » Achta BABA Mahamat Kanti renchérit : « J’ai vraiment apprécié la mise en place des groupements VSLA dans notre village car, elle permet à nous les membres du groupement d’avoir accès aux crédits pour le commerce. Aussi, on assiste aux membres qui sont en deuil et aux femmes qui accouchent grâce à la caisse de solidarité ».

Aujourd’hui après ces deux années d’apprentissage et d’expérience de cette approche, l’on peut confirmer qu’elle a démontré sa pertinence et son utilité pour les femmes et surtout celles du monde rural et péri urbain dont l’accès au système financier formel constitue un goulot d’étranglement (distances, conditions, etc.). Mieux encore, le système a permis à ses membres d’être plus solidaires car leur union autours des groupements constitue désormais une plateforme pour échanger et débattre de leurs problèmes individuels et collectifs et pour débattre de toutes les questions relatives au développement et à leur participation.

Ce projet est mis en œuvre dans le cadre d’un consortium regroupant les ONG internationales Oxfam CARE et ACF ainsi que leurs partenaires nationaux respectif AIDER, CHORA et ARDEK.

BAIDEBNE Joel TCHOCKE/RESTE-Trust Fund Tchad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *