fbpx

Niger: le Président ISSOUFOU Mahamadou en roue libre pour le prochain Prix Nobel de la Paix 2020

Une prouesse étincelante au sortir du 12ème Sommet Union africaine

Le Président nigérien l’a fait. ISSOUFOU Mahamadou a réussi le 12ème Sommet de l’Union africaine. Avec brio. Parfaite et bonne organisation et timing respecté. À tout point de vue. Cette grand’messe africaine de prestige qui a réuni en terre nigérienne quelque 4500 participants dont 32 Chefs d’État et une vingtaine de représentants gouvernementaux a été un franc succès. Une baraka du ciel. Alors que beaucoup soufflaient sur des braises d’un fiasco événementiel. Ils ont eu tort.

En si peu de temps, le Président nigérien, soutenu par le gouvernement Brigi Rafini et d’autres forces sociales et économiques du pays y est parvenu. En bon métronome. La vigie des chantiers incarnée par son ministre en charge de l’organisation UA Niger 2019, Mohamed Saidil Moctar a payé. Sécurité assurée à merveille, un protocole courtois et professionnel, une couverture parfaite du plateau hôtelier aux milliers d’invités ont été au rendez-vous. Sans excès. Sans débordements. Un très beau Sommet. Gigantesque, inoubliable. Une fierté pour le peuple nigérien et l’Afrique.

Faire de Niamey, un hub de services

Qu’on l’aime ou pas, ISSOUFOU Mahamadou est un bâtisseur infatigable. En appoint à l’ambitieux Programme PDES 2017-2021, les nouvelles infrastructures hôtelières et routières sorties de terre. En sept mois, le visage de la capitale Niamey s’est métamorphosé. En s’engageant à organiser le 12ème Sommet, le Président ISSOUFOU savait bien qu’il allait gagner son pari. Une belle moisson. 450 milliards de FCFA ont été investis dans les méga-infrastructures. 6000 emplois ont été créés dans la chaîne de valeurs de cette batterie de projets.

Le Niger s’est doté d’un aéroport flambant neuf mis aux standards internationaux, de 3 nouveaux hôtels ultra-modernes 5* au cœur de la capitale, d’une voie express, de quatre cités avec villas grand standing, de deux résidences présidentielles, de voiries bien aménagées. Le défi immédiat devra être celui de la transformation et de la rentabilité de tout ce capital logistique moderne. L’alchimie de la renaissance réussie doit rimer avec un engagement accru de mieux vendre la destination du Niger. La capitale Niamey devra tirer profit de ses infrastructures en y accueillant de grandes rencontres politiques et diplomatiques du continent. À l’évidence, tous les ministères stratégiques devront mettre sur orbite des plans d’attraction sérieux et durables pour vendre la destination Niger. Aux investisseurs et aux tours operators.

Fort leadership régional et international

Depuis son accession au pouvoir début avril 2011, le Président ISSOUFOU Mahamadou n’a cessé de consolider son leadership diplomatique sur la scène africaine et mondiale. L’enfant de Dandaji multiplie l’offensive et force l’admiration et le respect de ses pairs. Champion de la ZLECAF, le Président ISSOUFOU est aux commandes de la présidence en exercice de la CEDEAO au lendemain du franc succès du Sommet UA juillet 2019.

Il s’illustre aussi comme l’un des défenseurs attitrés du projet du lancement de la monnaie unique ECO qui entrera en vigueur en 2020. Si ça se réalisait avec la mise en service prochaine du barrage hydroélectrique de Kandadji, l’un des chantiers pharaoniques du Chef de l’État, ‘’Zaki, le Lion’’ confirmerait sa stature exceptionnelle d’homme, le plus moderne de son temps et même de l’histoire du Niger. Une vérité irréversible. Il est aussi au front de toutes les batailles contre le terrorisme à la furie sanglante qui s’abat sur les populations civiles et les troupes armées.

ISSOUFOU Mahamadou est la cheville ouvrière du dispositif décisionnel du G5 Sahel. Ses positions tranchantes sur les dossiers sécuritaires stratégiques font de lui un homme décomplexé et très en avance. Il dit tout haut dans la fermeté et abnégation ce que pensent bon nombre d’initiés dans l’ombre des chaumières.

Le Président ISSOUFOU Mahamadou était début octobre dernier à Lyon aux côtés du Président français Emmanuel MACRON pour lever des financements afin d’éradiquer les pandémies du sida, du paludisme et de la tuberculose. Le plus important dans l’exercice du pouvoir d’un Chef d’État, c’est d’arriver à la cohésion sociale, au mieux vivre ensemble. Le Président ISSOUFOU l’a réussi. Le plus difficile est celui du défi de la construction. Il l’a aussi réussi.

Au compteur comme au prompteur de ses hauts faits et gestes, l’homme d’État ISSOUFOU Mahamadou, est en pôle position pour mériter à tout point de vue le Prix Nobel de la Paix 2020. Surtout qu’il a décidé de quitter les lambris dorés du palais de Niamey en avril 2021.

Source: maliweb.net Par Ismael AIDARA, Directeur Éditorial de Confidentiel Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *