fbpx

Mali : les locaux et du matériel de la MINUSMA vandalisés à Sévaré

Des locaux ainsi que du matériel appartenant à la MINUSMA, ont été vandalisés, ce samedi 12 octobre à Sévaré dans la région de Mopti, par des manifestants qui protestaient contre la présence des forces étrangères au Mali. Depuis quelques jours, la tension ne cesse de monter dans cette localité, située dans le centre du pays, et où a déjà eu lieu plusieurs manifestations du genre, à l’appel des organisations de la société civile.

Ce samedi, une nouvelle marche de protestation était a été organisée pour dénoncer, selon ses initiateurs, « la présence des Forces étrangères et leur inertie face à la situation sécuritaire dans le centre de notre pays ». Les manifestants ont d’abord brulé des pneus dans les principales artères de la ville, avant que les évènements ne dégénèrent, malgré la présence des forces de l’ordre, qui encadraient la dite manifestation. Au cours de la manifestation, certains jeunes surchauffés sont en effet devenus subitement  très hostiles, et ont pu par la suite accéder au Camp MINUSMA où ils  saccagés quelques dépôts, devant des éléments impuissants de la Police de la MINUSMA. Des images et vidéos des actes du vandalisme ainsi que des équipements et autres matériels des casques bleus, ont largement diffusés sur les réseaux sociaux.

Condamnation et appel au calme du gouvernement

Dans un communiqué, le gouvernement malien  a annoncé un bilan provisoire d’une cinquantaine de conteneurs remplis de matériels vandalisés, dont neuf (09) incendiés à moitié, deux (02) véhicules MINUSMA incendiés. « Il n’y a pas eu de perte en vie humaine ni de blessé », a précisé le gouvernement qui a ajouté que, «cette manifestation se tient parallèlement à celle des épouses de militaires qui refusent le déploiement de leurs maris sur le front ».

Le gouverneur de la région de Mopti, le général Abdoulaye Cissé a fait le déplacement sur le terrain et tenu une réunion de crise, et selon les informations officielles, « la situation s’est calmée en début d’après-midi avec des dégâts matériels importants ».

« Le Gouvernement appelle les manifestants au calme et à la retenue ; les invite à privilégier le dialogue dans les revendications sociales. Il souligne qu’il est important que les populations apprennent à revendiquer et à s’exprimer sans violences ni vandalisme. Nous devons étonner le monde, en lui montrant notre capacité à transformer la colère en débat et les revendications en solutions concrètes. Le Gouvernement condamne avec la plus grande énergie ces événements malheureux, présente ses regrets à la MINUSMA et rassure que les investigations seront menées pour arrêter et traduire les auteurs devant les juridictions compétentes ». M. Yaya SANGARE, ministre Porte-parole du gouvernement du Mali.

Les manifestations contre la présence des forces étrangères, casques bleus de la Minusma et soldats de l’opération française Barkhane, prennent de plus en plus de l’ampleur au Mali. En dépit des assurances données par les autorités sur l’appui important des « partenaires amis » dans la guerre contre les groupes terroristes, une grande partie de l’opinion malienne doute de l’efficacité de cette présence, au regard de la dégradation persistante de la situation sécuritaire particulièrement dans le centre du pays. La multiplication des attaques et des pertes, humaines et en matériels, contre les Forces armées (FAMa), ainsi que des populations civiles ; ne fait qu’amplifier l’hostilité des manifestants contre les bases étrangères.

A.Y.B (actuniger.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *