fbpx

Des ONG africaines s’unissent à Agadir en faveur de la CBLT et du G5 Sahel

En marge du 1er Forum international sur les politiques gouvernementales et locales dans le domaine la jeunesse qui se tient à Agadir dans le sud du Maroc, plusieurs ONG et associations de la société civile africaine ont procédé à la signature d’un mémorandum d’entente, lequel prévoit la tenue prochaine d’une Assemblée générale constitutive devant donner naissance officiellement à la plateforme sous-régionale des Organisations de la Société civile et ONGs pour la paix, la stabilité sociale et économique dans le bassin du Lac Tchad (CBLT) et le G5 Sahel.

 La rencontre tenue en marge du forum a été initiée par la délégation tchadienne, qui a soumis sur la table les conclusions de ses démarches à la suite du Forum  de concertation régionale avec les organisations de la société civile, les associations des femmes et des jeunes, les chefs traditionnels, les leaders religieux et les universitaires du bassin du Lac-Tchad, tenu du 18 au 20 juin 2019 à Niamey au Niger. C’est conformément à une recommandation phare de ce forum, que l’ONG tchadienne Association des Jeunes pour la Réconciliation nationale et le Développement, avec l’appui d’un cabinet d’expertise indépendant, a pris l’initiative d’élaborer un document cadre en commun accord avec les organisations de la société civile tchadienne, a indiqué d’entrée du jeu son le Président de l’AJURND Charfadine Nassour Tedoué.  

Les ONG et associations du Cameroun, Sénégal, Maroc, Guinée et Côte d’ivoire ainsi que du Tchad, conviennent ainsi de tenir une Assemblée générale constitutive à N’Djamena, afin d’entériner les documents cadres proposés par la coalition des organisations du Tchad qui portent le projet. Lors des assises de N’Djamena, observe Charfadine Nassour Tedoué, il sera question d’adopter les textes de base de la plateforme, de valider son plan d’action et l’élire ses membres du Bureau de la Coordination.

« Les défis actuels dans les bassin du Lac Tchad et dans le Sahel appellent à une synergie d’action qui doit aller au-delà des limites des organisations étatiques », a indiqué le Président de l’ONG AJURND pour justifier cette démarche consistant à l’élargir la plateforme aux ONGs et Associations n’appartenant pas aux pays concernés, disposant des expériences dans les domaines clés et souhaitant œuvrer pour la cause des populations cibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *