fbpx

N’Djamena, les étudiants manifestent contre le dépôt des ordures devant l’université par la Mairie.

Les étudiants de l’École Normale Supérieure accompagnés de ceux de l’Université de N’Djamena ont manifesté ce matin du mardi 24 septembre 2019 aux alentours de la faculté d’Ardep Djoumal, de l’École Normale Supérieure et de l’Institut National de la Jeunesse et des Sport. Des pancartes à la main sifflets à la bouche devant des pneus brûlés. Ils manifestent contre la situation d’hygiène dans laquelle se trouve leurs facultés et ses environs.

Car derrière le mur de l’Université, en face de l’École Normale Supérieure se trouve un dépotoir de déchets tout genre. La Mairie de N’Djamena utilise l’espace entre le mur de l’hippodrome, celui du parking des œuvres universitaires, celui de la faculté d’Ardep Djoumal et en face de l’École Normale Supérieure.

« Cette situation d’insalubrité causé par la mairie de N’Djamena nous empêche de suivre normalement les cours, ils faut qu’ils jettent leurs saletés ailleurs crie un étudiant de l’École Normale Supérieure. »

« Ça suffit on ne plus supporter cela fustige un autre sifflet à la bouche ».

C’est la toute première fois que les étudiants manifestent pour une autre raison que revendiquer des bourses et des bus s’étonne un passant.

Les forces de l’ordre se sont intervenues tôt pour raisonner les manifestants et avec les garanties des autorités communales de décanté la situation et trouver un autre dépotoir pour les déchets de ce secteur.

Il faut rappeler qu’à Adep Djoumal aux alentours de ce dépotoir il y’a la faculté d’Ardep Djoumal, l’École Normale Supérieure, l’Institut national de la jeunesse et des Sports, l’école nationale d’administration entre autres. Un lieu hautement fréquenté par les jeunes mais empesté des odeurs causées par les ordures.

Une pensée sur “N’Djamena, les étudiants manifestent contre le dépôt des ordures devant l’université par la Mairie.

  • septembre 25, 2019 à 12:06
    Permalink

    Vive la tranquillité la Sécurité mais aussi et surtout la salubrité publique c’est ainsi qu’aurait voulus les critères de l’ordre public.

    Répondre

Répondre à Ali Djalbor Seid Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *