fbpx

Kalzeubé Pahimi Debeut lance officiellement le forum africain sur la gouvernance de l’internet

La 8ème édition du forum africain sur la gouvernance de l’internet est officiellement lancée ce mercredi 11 septembre 2019 à l’Hôtel Radisson Blu de N’Djamena par le Ministre d’État, ministre Secrétaire Général à Présidence de la République Kalzeubé Pahimi Debeut. Cette 8ème édition est tenue sous le thème : « Responsabilités partagées des parties prenantes pour un écosystème robuste de gouvernance de l’Internet ».

Kwessi Kuarté Représentant du Président de la commission de l’Union Africaine

Les technologies de l’information et de la communication sont des outils de développement transversal dans ce monde en pleine mutation, l’Afrique ne compte pas rester à la traîne. C’est pourquoi, aujourd’hui N’Djamena abrite la 8ème édition du forum africain sur la gouvernance de l’internet.
Selon Kwessi Kuarté Représentant du Président de la commission de l’Union Africaine, ces assises sont les premières du genre en Afrique centrale. Elles visent la promotion et la gouvernance de l’internet pour lutter contre l’insécurité à travers l’informatisation et le contrôle des données internet, au développement de l’habitat, impactant ainsi le quotidien des africains :« Je pense que nous allons venir à un niveau plus élevé de la gouvernance de l’internet. Le numérique à travers les systèmes de transaction mobil money, le Cash money…, le continent sera digital et va impacter tous les secteurs de développement ».

Le Tchad est le premier pays à accepter l’organisation de cette 8ème édition et les plus hautes autorités sous le leadership du Président Idriss Deby ITNO ont concrétisé ce forum. Se réjouit-il. Le Représentant du Président de l’Union Africaine, dit que son institution est disposée à collaborer et appuyer toute initiative visant l’économie que l’internet produit.

Ce forum est une plate-forme d’échange et de concertation des États africains sur la gouvernance de l’internet qui vise à numériser les opérations, multiplier et développer l’économie pour permettre aux États africains d’être au même niveau que les autres pays du monde, nommément asiatiques.

Amani Abouzeid commissaire en charge des infrastructures et aux énergies de l’Union Africaine

La commissaire en charge des infrastructures et aux énergies de l’Union Africaine Amani Abouzeid, pour elle, le continent africain est une terre à multiple potentialité « L’Afrique est un Océan d’opportunité dans tous les secteurs. La numérisation de nos économies solutionne les inégalités et réduit le chômage». Amani de l’union africaine estime le taux de pénétration de l’internet sur le continent à 40%. S’agissant des risques que les jeunes prennent pour surfer et publier tout ce qu’ils aiment, elle a rassuré que l’internet ne pas fait seulement pour distraire, il est un véritable outil de protections de nos patrimoines, et de nos cultures, le continent a cette capacité de profiter du numérique. Elle a invité les jeunes à se joindre à ce forum pour bénéficier de toutes les connaissances pendant ces 3 jours et faire de l’internet un outil d’emploi et de développement en Afrique.

Matar Seck, President de la commission économique des Nations-Unies en Afrique

Matar Seck, President de la commission économique des Nations-Unies en Afrique, a appuyé ses propos par des chiffres pour signifier l’attractivité de l’économie numérique. Selon lui, en 2025, 25% des produits Intérieurs Brutes (PIB) seront portés sur l’internet en Afrique. En 2018, le système de l’économie numérique a produit 150 milliards de dollars. Matar Seck, a signalé aussi la présence dans la salle d’un Représentant de Wallstreet, le centre mondial des bourses basé au USA, d’où l’importance de croire à une économie numérique africaine.

Dr Idriss Saleh Bachar, ministre des postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication

Le chef de département du ministère des postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication Dr Idriss Saleh Bachar, se dit reconnaissant des efforts que le chef de l’État Idriss Deby ITNO fournit dans le secteur des TICS. Selon Dr Idriss Saleh, le taux de pénétration de l’internet au Tchad est de 15%, dominé par les utilisateurs mobiles. Le chef de département soutient que son institution est ouverte à toutes les propositions tendant à rendre le secteur des TICS plus compétitif.

A la fin de son adresse, le ministre a reçu de la main de la commissaire en charge des infrastructures et des énergies de l’Union Africaine Amani Abouzeid la loi 002, portant ratification de la gouvernance de l’internet, dont le Tchad est désormais signataire.

Kalzeubé Pahimi Debeut ministre d’État, ministre secrétaire à Présidence de la République

Délégué par le Président de la République Idriss Deby ITNO, le ministre d’État, ministre secrétaire à Présidence de la République Kalzeubé Pahimi Debeut ouvrant les travaux de ce forum, a remercié l’union africaine d’avoir porté le choix sur le Tchad. «  Le développement de nos économies ne suit pas la courbe de nos richesses, une prise de conscience est une impérieuse nécessité de rattraper ce retard. » Pahimi Debeut considère que ce forum est un enjeu pour la bonne gouvernance, le maintien de la paix et de la stabilité. Il relève également qu’il faut assurer une certaine régulation de l’internet face aux organisations criminelles qui pourraient facilement utiliser l’internet à des fins d’instabilité.

Les activités de la 8ème édition du forum africain sur la gouvernance de l’internet vont continuer jusqu’au jeudi 12 septembre à l’hôtel Radisson Blu de N’Djamena.

Crédit Photos: Ministères des Postes et des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communiaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *