fbpx

Water4Chad, donne accès à l’eau potable à des milliers de personnes.

Il y’a plus d’une année que nous avons rencontré Said MEDELLA, un jeune dévoué pour la cause humanitaire plus précisément l’accès à l’eau potable aux populations tchadiennes. A travers Water4Chad qui est une initiative des amis de différentes nationalités,  des milliers des personnes ont accès à l’eau potable aujourd’hui un peu partout au Tchad. Nous avons rencontré Said MEDELLA pour en savoir plus sur le statut de Water4Chad, ses membres et ses réalisations. Suivez l’entretien exclusif.   

 TWM : Bonjour, Water4Chad a déjà plus d’un an d’activités quel bilan faite vous?

Said MEDELLA : Bonjour, Water4Chad a plus de 3 ans d’activités en réalité. C’est juste que nous avons créé notre ONG aux USA depuis l’année dernière mais nos actions remontent à plus loin. Le bilan est positif et très encourageant, on estime que des milliers de personnes ont accès à l’eau potable grâce à nos forages. Nous avons installé beaucoup de pompes manuels à N’Djamena et on commence peu à peu à l’extérieur. (Koundoul, zone Ngouri, Kanem, etc..) On s’étonne toujours de voir à quel point les gens manquent d’eau au Tchad.

TWM : Quel est le statut exact de Water4Chad? Vous êtes une ONG de droit tchadien ?

Said MEDELLA : Nous sommes une organisation américaine qu’on appelle “Non-Profit” enregistrée à Dallas au Texas. Elle est composée de tchadiens, d’américains, français, indiens, etc. Nous partageons le même objectif à savoir permettre aux tchadiens d’accéder à l’eau potable.

Le statut est ce donc une organisation à but non lucratif. De plus nous avons réussi à obtenir le statut de déduction d’impôts par le service fiscale IRS américain. Grâce à cela, chaque don qu’on perçoit des USA peut être déduit d’impôts par le donateur.

TWM : Quelle est la différence entre water for Chad et les autres organisations humanitaires travaillant dans le secteur de l’eau ?

Said MEDELLA : Nous sommes tous bénévoles à Water4Chad (Jaury, Adnan, JB Ismail etc..), il n’y a aucun intermédiaire entre nous et les populations cibles. Certaines organisations par méconnaissance du terrain font des projets coûteux et inefficace malheureusement (forage pas suffisamment profond, eau non potable, etc)On intervient dans une zone où l’eau manque sans nous intéresser à l’origine, l’ethnie de la population qui y vit, leur religion. De plus, on ne demande aucune contribution ou contre-partie. On vient faire notre forage à 45m de profondeur pour s’assurer de la pureté de l’eau et on s’en va. Enfin, on est transparent dans ce qu’on fait, tant sur la comptabilité que la position exacte des forages qu’on fait et qu’on positionne sur un plan GPS google Maps comme ceci :

https://drive.google.com/open?id=1smVi8Al9s7Tni3ALPHas7yqVtXP_dIR8&usp=sharing

TWM : Comment peut-on vous contacter ou vous suivre ?

Said MEDELLA : Nous sommes visibles principalement sur instagram sur https://www.instagram.com/water4chad et aussi notre page facebook https://web.facebook.com/water4chad/

De plus on a créé notre chaîne Youtube (Water4Chad) qu’on développe de plus en plus. Voici une vidéo qu’on a fait il y a quelques mois https://www.youtube.com/watch?v=bSHrF3pZu18

TWM : Avez vous besoin de volontaires ou de bénévoles ?

Said MEDELLA : Chaque personne qui s’intéresse à nos projets peut nous contacter par mail (Contact@Water4Chad.Org). On prendra le temps de répondre et voir dans quel domaine elle peut nous assister. Toute personne a un potentiel qu’on peut exploiter et utiliser afin que les tchadiens accèdent à l’eau potable. 

TWM : Un message à faire passer ?

Said MEDELLA : Un grand merci pour tous ceux qui nous soutiennent depuis un moment. Toumaï Web Medias en fait parti et vous être notre partenaire privilégié pour la communication. On prépare un événement prochainement et on vous tiendra informés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *