fbpx

Sport:La fédération sportive du Kanem dans la tourmente

L’organisation des élections des membres du bureau de la Ligue provinciale du Kanem devient un vrai casse-tête pour les candidats. 

Deux Candidats se sont disputés le lundi dernier au bureau exécutif en rapport avec question de la candidature  des membres du bureau sortant, qui a dirigé la fédération pendant plus d’une décennie (14 ans).  

Ces membres du bureau sortant, majoritairement âgés, insistent sur une nouvelle candidature à fin de remporter les élections qui se dérouleront  ce 08 septembre 2019. 

Les candidats, soucieux de l’alternance, eux de leur côté, jeunes  ont pris l’initiative de multiplier les actions menant à faire entendre leur voix à tous les niveaux des instances institutionnelles et juridictionnelles.

Pour entrer dans ses droits, ABBA OUMAR MOUSSA propose aux responsables de la commission l’organisation des élections, de se référer au règlement d’application de la ligue et le statut: «Monsieur le Président de la Commission électorale, d’une manière professionnelle, quand-t- on crée une institution telle que la ligue, c’est pour organiser des championnats sportifs dans notre zone de responsabilité et non pour des intérêts ou enjeux électoraux».

Dans sa correspondance le candidat ABBA OUMAR MOUSSA, candidat du Club fezzané s’est adressé au Président de la commission en charge pour la tenue de ces élections prévues ce dimanche 08 septembre. Il ressort clairement dit-il, que l’ancien code électoral de la ligue prévoit sept (7) membres en son article 17 et le mandat est de quatre (4) ans renouvelable une seule fois, conformément à l’article 30. Tandis que, l’actuel code électoral prévoit huit (8) membres dans son article 17 et le mandat est toujours de quatre (4) ans mais renouvelable deux fois. 

A travers cette correspondance, la partie Abba Oumar dit avoir alerté les autorités dirigeantes de la Fédération Tchadienne de Football Association et la Commission chargée de d’organiser les élections de la Ligue provinciale du Kanem, pour le respect des textes en vigueur et surtout demander le rejet immédiat et sans conditions des dossiers des candidatures du bureau sortant afin que l’organisation des élections ne puissent être entachée d’aucune ambiguïté et  se dérouler dans la plus grande transparence pour aboutir à l’alternance tant recherchée.

Les candidats lésés, disent devoir utiliser tous les moyens légaux pour entrer dans leur droit.

Le football tchadien souffre d’une mauvaise gestion de ses ressources financières et humaines.

Il faut souligner que le président de la République Idriss Deby Itno pendant une sortie, a déclaré à propos du football tchadien, que les responsables chargés de la gestion de notre sport se sont enrichis et n’ont rien apporté au football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *