fbpx

l’Association Voix de la Femme lance la campagne  »Ma fille va à l’école »

Créée en 2017, l’association Voix de la femme est une organisation de la société civile qui œuvre dans la défense des droits des femmes.
l’AVF suit aussi les dossiers des femmes ayant subi de l’injustice les filles violées, etc. Elle œuvre pour l’éducation et la scolarisation des jeunes filles, surtout celles du monde rural particulièrement les filles nomades.

Cette campagne de sensibilisation sur la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école, a vu la présence du Ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique, du Ministre en charge de la femme, du conseiller spéciale du président de la République à l’action sociale, du secrétaire général de la fondation Grand Cœur, de la Miss Tchad 2019 et la première dauphine, de la maire du 5ème arrondissement ainsi que plusieurs invités de marque.

La caravane dont son lancement est présidé par le patron du département de l’éducation nationale touchera les dix arrondissements de la capitale N’Djaména, afin de sensibiliser la population Ndjamenoise sur l’envoi massive des jeunes filles à l’école.

Fatimé Ahmat Mahamad

Puisque organisée à la bibliothèque nationale dans le 5ème arrondissement, le maire de la dite commune Fatimé Ahmat Mahamad dans son allocution, s’est réjouit du choix porté sur son arrondissement pour le lancement de la grande caravane de sensibilisation sur la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école. Pour elle, cette initiative cadre parfaitement avec la politique du chef de l’État Idriss Deby ITNO qui fait de l’éducation des filles parmi ses soucis majeures. Garder une fille à la maison c’est freiner le développement d’un pays dit-elle. C’est pourquoi elle a appelé les parents de ne plus garder les filles à la maison.
Fatimé Ahmat à pour finir paraphrasé Nelson Mandela en disant que « l’éducation est l’arme la plus redoutable pour changer un pays« . Fin de citation.

Prenant la parole à cette occasion, la présidente de l’association Voix de la Femme Amina Tidjani Yaya a fait savoir que malgré les efforts du pouvoir public en faveur de l’éducation des filles, les défis restent toujours énormes. nous avons lancé en février dernier une campagne de sensibilisation sur la scolarisation des filles au site des nomades à Toukra. Cette campagne nous a permis d’appréhender réellement la situation et aujourd’hui encore, nous trouvons nécessaire de pérenniser cela dans la ville de N’Djamena qui n’est pas du reste quant aux difficultés sur la scolarisation des filles. À fait remarquer la présidente.

Amina Tidjani

A l’air de la mondialisation où, le concours de tous est important pour le développement de notre pays, la femme ne doit pas rester en marge. Tout comme les hommes, elle a les capacités nécessaires lui permettant les grandes responsabilités dit Amina Tidjani. Mais explique t-elle, qu’il faut, passer indubitablement par l’école pour amorcer un développement. Ne dit-on pas que « éduquer une femme, c’est éduquer tout une nation » ? S’interroge Amina.

Elle a aussi demandé au Ministre d’être regardant dans la politique d’une éducation inclusive et ce, avec des mécanismes de suivi et de protection des filles, car elles sont toujours vulnérables à l’école parce qu’elles sont persécutés, victimes de violences, de harcèlement etc ….
Remerciant les partenaires qui ont appuyé son organisation pour la réussite de la caravane, la présidente estime qu’avec le concours de tous, l’objectif de cette campagne sera atteint.

Une vue de l’assistance

Donnant le coup d’envoi de cette campagne de sensibilisation sur la scolarisation et le maintien de la jeune fille, le Ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique Aboubakar Assidick Tchoroma à dans son discours, signifié que cette campagne vient à point nommée car dit-il, elle coïncide avec la rentrée scolaire 2019/2020. Selon lui, l’article 35 de la constitution de la quatrième République souligne que l’éducation pour tous est obligatoire. C’est pourquoi il a encouragé l’association Voix de la Femme a faire plus pour que le taux de la scolarisation des filles augmente. Le chef du département en charge de l’éducation a réitéré l’engagement de son ministère à appuyer l’association pour l’atteinte de son objectif qui vient en complément de la politique du gouvernement.

Le temps fort de la cérémonie est d’abord la projection de l’extrait du film de la Réalisatrice Yasmine Abdallah sur la scolarisation de la fille nomade.

La projection également d’un documentaire témoignant le bien fait de l’envoi des filles à l’école.

Ce n’est pas tout, la compagnie théâtrale Mandargué a tenu en haleine le public par un sketch qui montre le comportement désolant de certains parents qui, par ignorance pensent que la place d’une fille est à la maison et non a l’école.

L’entame de la campagne est prévue commencée par le premier arrondissement ce 3 Septembre 2019 dans l’après-midi.

TWM/ Nasradine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *