fbpx

Politique. Italie : une coalition inédite pour la sortie de crise

Le président de la République, Sergio Mattarella, a donné son accord à la formation d’un nouvel exécutif 5 étoiles – Parti démocrate, dirigé par le président du Conseil sortant, Giuseppe Conte. Une alliance inattendue entre deux partis qui, ces dernières années, se sont combattus sans relâche.

Le parcours a été long, mais l’issue est positive. Le PD (Parti démocrate – centre gauche) et le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) ont reçu ce matin l’accord de Sergio Mattarella pour former un nouveau gouvernement dirigé par l’ex-président du Conseil, Giuseppe Conte (déjà à la tête de la coalition sortante entre le M5S et la Ligue de Matteo Salvini). Comme l’explique La Stampa, “le président de la République accordera désormais à Giuseppe Conte jusqu’à lundi pour présenter une équipe de ministres”.

L’Italie sort donc de la crise gouvernementale déclenchée début août par le leader de la Ligue, Matteo Salvini, grâce à la formation d’une nouvelle majorité parlementaire, évitant ainsi des élections. Il reste maintenant à définir les équilibres de cette alliance sur laquelle plane toujours, pour la presse transalpine, une menace. La Repubblica prévient :

Il reste encore un dernier obstacle à franchir. C’est-à-dire le vote sur la plateforme Rousseau, qui devrait se tenir avant la présentation de l’équipe du gouvernement.”

De fait, comme le souligne le quotidien de centre gauche, les décisions importantes du M5S doivent passer par le site Internet des militants du Mouvement 5 étoiles, qui – comme l’a confirmé Luigi Di Maio – devront donner leur accord à cette coalition avec le Parti Démocrate.
Une issue positive n’est pas si certaine, puisque les bases des deux partis se combattent vigoureusement depuis des années. Selon La Repubblica, “on posera aux militants une question plus basée sur le programme du gouvernement que sur l’alliance, en espérant que la plateforme Rousseau ne se retourne pas contre ses créateurs”.

Quoi qu’il en soit, pour l’instant, la crise politique italienne a vu émerger un seul grand vainqueur : l’ancien président du Conseil Giuseppe Conte. “Lorsqu’il s’est présenté aux Italiens l’année dernière comme ‘l’avocat du peuple’, Conte était un inconnu, rappelle Il Giornale. Pendant les quatorze mois où il a été le président du Conseil du gouvernement M5S – Ligue, il a été davantage un médiateur qu’un Premier ministre, mais avec la crise, il a abandonné son rôle d’arbitre et a commencé à soutenir le M5S de toutes ces forces.”

Une position qui lui a réussi, estime le quotidien de droite, pour qui désormais “Conte est celui qui dicte l’agenda politique et qui va décider du destin de Luigi Di Maio, celui qui a tout fait pour l’avoir à nouveau comme chef”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *