fbpx

Éducation: la commission de contrôle et recensement des établissements scolaires privés de N’Djamena présente son rapport.

Éducation : Présentation du rapport final de la commission de contrôle et recensement des établissements scolaires privés de N’Djamena ce 29 Août

La maîtrise de la gestion des établissements scolaires privés en activité à N’Djaména est un vrai défi pour les responsables en charge de l’éducation nationale. Ainsi pour pour relever ce défi que la direction de l’enseignement privé (DIEP) a pris l’initiative en novembre 2018 au juin 2019, d’opérer dans un premier temps un contrôle systématique des établissements scolaires privés dans les dix (10) arrondissements de la capitale avant de l’étendre, le moment venu, son action dans les autres provinces du pays.

Dans un rapport présenté ce soir 29 Août par la commission chargée pour le contrôle des structures privées d’enseignement à N’Djamena, il ressort que parmi les 1025 établissements scolaires privés recensés que 665 sont en réglementation, 26 autorisés à fonctionner mais ne respectant pas les normes, 140 non autorisés mais ayant des dossiers en instance à la Direction de l’Enseignement Privé (DIEP) et 167 établissements privés non autorisés et n’ayant aucun dossier en instance.

LOOL Ali Choua Directeur de l’enseignement privé,

Selon le Directeur de l’enseignement privé, Mr LOOL Ali Choua, l’objectif de cette opération de contrôle consiste de mettre à jour la base des données des établissements scolaires privés conventionnés et laïcs, spécifiquement, la disponibilité de leur liste par rapport aux données existant pour permettre à déceler les établissements scolaires privés ayant leur autorisation de fonctionner mais ne respectant pas les normes, ceux qui ont leur dossier en instance à la Direction d’Enseignement Privé (IEP) et ceux qui n’ont aucun dossier et fonctionnant normalement sans s’inquiéter de violer les textes réglementaires en vigueur.

Au vu de ces résultats, la commission suggère que ces 167 établissements opérationnels sans autorisation du ministère de l’éducation nationale, soient fermés par arrêté ministériel avant la rentrée scolaire prochaine.

Aboubakar Assidick Tchoroma

Le Ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique, Mr Aboubakar Assidick Tchoroma et son collègue, le Secrétaire d’Etat à l’éducation et à la promotion civique Dr Lamine Moustapha, ont suivi avec une attention particulière la présentation du rapport de mission de contrôle et recensement des établissements scolaires privés de N’Djamena.

Très préoccupé par la question de l’éducation des enfants, futurs cadre de la nation tchadienne et les résultats réalisés par la commission, le Ministre Assidick Tchoroma promet de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que ces établissements scolaires privés doivent se conformer aux normes préétablies par son ministère.

Ces normes du décret 1916 du 24 décembre 2018, prennent en compte généralement les dimensions des salles de classe et des cours, les contenus des programmes, les qualités d’enseignement et les qualifications des enseignants en question. Il attire par ailleurs l’attention des promoteurs privés, pour leur dire que « couvrir une école, ce n’est pas une simple affaire ; ce pas un jeu mais il s’agit de l’avenir des enfants tchadiens. Donc ils doivent se conformer aux normes ci-haut citées ».

Avant de lever la séance, le Ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique, Mr Aboubakar Assidick Tchoroma a rappelé qu’à la rentrée scolaire prochaine, aucun établissement d’enseignement privé ne fera appel à un enseignant fonctionnaire. Car, à partir de l’année 2019/2020, un établissement privé qui utilise des enseignants fonctionnaires, ceux-là doivent être sanctionnés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *