fbpx

Zimbabwe : « Ils nous interdisent de tuer nos animaux pour avoir vendu de l’ivoire, mais ils veulent que nous les protégions»

Le président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, a déclaré que son pays envisageait de se retirer de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (Cites) afin de mieux protéger ses espèces sauvages, rapporte le journal gouvernemental Herald .

Une conférence Cites, réunissant des délégués de plus de 180 pays, se terminera mercredi à Genève, en Suisse.

Au cours de la réunion, qui a débuté le 17 août, il a été décidé de maintenir l’interdiction du commerce international de l’ivoire d’éléphant.

Le Botswana, la Namibie et le Zimbabwe avaient proposé que l’ivoire d’éléphants de leur région fût commercialisé .

«Nous sommes assis sur des stocks d’ivoire d’une valeur de 600 millions de dollars. C’est beaucoup d’argent que nous pouvons utiliser pour de grands projets », a déclaré M. Mnangagwa, cité par le Herald.

Ces projets comprenaient la formation de gardes forestiers et l’établissement de zones tampons pour la faune.

«Nous discutons de nos animaux sauvages à Genève, un lieu hors de propos pour les animaux. Nous savons maintenant comment réagir face à ce problème « , aurait déclaré M. Mnangagwa.

Le dirigeant zimbabwéen a mis en doute les motivations de ceux qui prenaient les décisions.

«Cites est composé de personnes qui ont épuisé leurs ressources fauniques et de personnes qui ont réussi à les conserver», a-t-il déclaré.

«Les Européens ont consommé tous leurs animaux, mais ils veulent établir des règles pour nous qui avons réussi à conserver les nôtres.

Ils nous interdisent de tuer nos animaux pour avoir vendu de l’ivoire, mais ils veulent que nous les protégions contre le braconnage. »

Le président Mnangagwa aurait déclaré que le Zimbabwe comptait trop d’éléphants, soit plus de 84 000.

« Nous avons des amis comme le Japon et la Chine avec qui nous pouvons négocier pour acheter notre ivoire après avoir exprimé nos réserves avec Cites », a déclaré le président.

Zertine Dabo, News reponserapide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *