fbpx

Pays-Bas : Les contrevenants à l’interdiction de la burqa sont soumis à verser 150 à 415 euros d’amande

Aux Pays-Bas, les sociétés de transport et les forces de l’ordre affirment que l’interdiction du port de la burqa dans des bâtiments publics, entrée en vigueur ce jeudi 1er août, sera difficile à faire respecter.

Les personnes portant un masque de ski, une cagoule, un casque intégral, un niqab ou une burqa sont interdites d’entrée dans un bâtiment public. La loi est entrée en vigueur le 1er août 2019 aux Pays-Bas. Elle concerne entre autres les écoles, les hôpitaux et les transports en commun.

La première proposition de loi remonte à 2005. Elle avait été introduite par Geert Wilders, dirigeant du Parti pour la liberté, un mouvement d’extrême droite. Il estime qu’elle améliorera la sécurité en rendant les gens plus facilement identifiables, selon CNN. Lors de son vote au parlement en juin 2016, cette loi avait été jugée inutile par la presse néerlandaise.

Des vêtements autorisés dans la rue

Si ceux ou celles qui portent les vêtements ou accessoires interdits refusent de les retirer ou de se découvrir le visage – ils se verront imposer une amende de 150 à 415 euros, résume The Guardian.

Dans l’Union européenne, les Pays-Bas sont le sixième pays à interdire dans les bâtiments publics les vêtements masquant le visage. “Cette tendance a été lancée par la France en 2011 après que le président de l’époque, Nicolas Sarkozy, avait déclaré que les voiles intégraux n’étaient ‘pas les bienvenus’”, rappelle le quotidien britannique.

Le port de la burqa reste autoriser dans la rue aux Pays-Bas, contrairement à la législation en vigueur en France, où la burqa et le niqab sont interdits dans l’espace public.

Une loi jugée inapplicable

Mais l’application stricte du texte a semblé compromise dès le premier jour de son entrée en vigueur. La police nationale néerlandaise a en effet déclaré qu’appliquer cette loi ne sera pas une priorité. Elle a également exprimé son malaise face à l’idée que des femmes voilées puissent être dissuadées ou empêchées d’entrer dans un poste de police pour déposer une plainte, rapporte le quotidien britannique.

De leur côté, les sociétés de transport ne souhaitent pas assumer les contrôles en l’absence d’agents. Le personnel a reçu pour instruction d’informer de la loi les individus qui y contreviendraient, mais de ne pas les empêcher de monter à bord. Cité par The Guardian, Pedro Peters, un porte-parole du réseau de transport RET, estime que la loi est inapplicable.

Ce n’est pas aux travailleurs du transport d’imposer la loi et d’imposer des amendes.”

Entre 200 et 400 personnes portant la burqa ou le niqab aux Pays-Bas, précise CNN s’appuyant sur les chiffres communiqués aux parlementaires. La population totale du pays, environ 17 million d’habitants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *