fbpx

Lutte contre l’insécurité alimentaire dans le Guerra, Oxfam construit au village Koulkoulaye département de Mangalmé une Banque de céréale.

Dans le cadre du projet Résilience et adaptation aux variabilités climatique, pour une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au Tchad, koulkoulaye n’était pas du reste parmi les 19 villages bénéficiaires du projet dans le département de Mangalmé.

L’objectif visé est de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les communautés rurales. Connu pour sa bonne production agricole, la zone de Manglamé est confronté a un problème de stockage des céréales. 

Le Magasin de Koulkoulaye lui a permis de faire un stock alimentaire pouvant permettre aux villageois d’emmagasiner leur produit et de prendre en crédit le péninsulaire en cas de besoin. Sur ce, un comité de gestion a été mis en place et dirigé par 10 cultivateurs dont 5 femmes désignées par l’ensemble du village.

Magasin remplie de Sacs

Après être organisé par association, le projet REVANCHE a mis à la disposition du comité 300 sacs de céréale afin de démarrer les activités. Les règles consistent à donner à chaque demande un sac et le remboursement soit accompagner un an après par 5 Koro de bénéfice par sac qui revient au comité.

La première phase étant expérimenté, le résultat est à applaudir. Après une année 88 sacs de plus viennent ajouter au 300 empruntés. Chose qui laisse se réjouir Ngartoumon Nemorgar assistant a la sécurité alimentaire de l’Oxfam.

Ngartoumon Nemorgar assistant a la sécurité alimentaire de l’Oxfam.

Construit en 2018 par le projet REVANCHE à hauteur de  13 000 000 de Fcfa, la banque comprend 2 magasin et un bureau.

Ce n’est pas tout, 1 80 000 FCF récolté à travers les échanges est versé dans une banque à Mangalmé pour permettre le système de troc ( sorgho/argent) pour garder la récolte dans le magasin afin de  contrecarrer l’éventuelle insécurité alimentaire dans la zone.

A chaque passage, la troupe théâtrale la Reine du Guerra appui l’idée de gestion à travers des théâtres participatifs. 

A la fin, les bénéficiaires ont adressé leur remerciement à l’Oxfam, à travers lui l’Union Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *