fbpx

Tchad: Le personnel de la Raffinerie de Djarmaya est en grève.

Dans un communiqué rendu public ce 17 juillet, la cellule syndicale PETROSYNAT/NRC, appelle ses militants employés de la Société de Rafinage de Ndjamena (SRN) à observer une grève  de trois jours à compter de ce jeudi 18 juillet 2019. Un communiqué qui a trouvé aussitôt une réponse de la direction générale de la Raffinerie publiée dans la presse ce matin.

Par ailleurs, dans un autre communiqué, la direction générale de la SRN rassure le public que toutes les dispositions sont prises pour que la gestion opérationnelle de la société se déroule normalement.

Rappelons que les grévistes de la SNR exigent entre autres une équitié dans le traitement de salaire entre les employés locaux et étrangers. Un préavis lancé il y a quelques jours est arrivé à terme le 17 juillet.

Lire ci-dessous le communiqué appelant à la grève:

La Direction générale de la Société de Raffinage apporte un démenti publié sur certains de la place.

« La Direction générale de la Société de Raffinage de N’Djaména (NRC), tient à apporter un démenti formel au communiqué de presse du Syndicat national du secteur pétrolier du Tchad PETROSYNAT, en date du 17 juillet 2019 prêtant des propos mensongers et attentatoires à sa Directrice générale adjointe,  suite à la grève lancée par la cellule syndicale du NRC. S’il est vrai que par solidarité syndicale, le PRETROSYNAT a le devoir de soutenir ses membres en difficulté, il a, cependant, la responsabilité et l’obligation, de mener sa lutte dans l’objectivité et la transparence, pour ne pas mettre à mal, les intérêts des travailleurs et travailleuses qu’il prétend défendre, mécaniquement.

En effet, l’ensemble des propos attribués à la Directrice générale adjointe dans le communiqué de presse N°01/UST/PETROSYNAT/BN/SG/2019, sont tout simplement le fruit de l’agitation et de la pure imagination du PETROSYNAT, qui a prouvé par cette sortie médiatique hasardeuse, sa mauvaise foi dans la résolution du problème qui lui a été soumis par ses membres de la Société de Raffinage de Djermaya. Car, aucune rencontre entre la Directrice générale adjointe et les syndicalistes n’a eu lieu pour que ces derniers puissent extraire d’elle, les propos retrouvés dans le communiqué presse hâtif du PETROSYNAT, diffusé par les medias du pays. Il faut cependant préciser qu’en date du 17 juillet 2019, les responsables de l’UST et de l’inspection de travail pour la ville de N’Djaména, sans aucun rendez-vous d’ailleurs, s’étaient rendus dans nos locaux à Djermaya pour proposer leur médiation. La Direction générale a instruit les responsables des Ressources humaines, de les recevoir pour des franches et sérieuses discussions. Mais, les médiateurs ont catégoriquement refusé s’entretenir avec les responsables des ressources humaines, exigeant la présence des deux directeurs de la Raffinerie, occupés à l’heure de leur visite. Cette position a réconforté les syndicalistes à lancer le mouvement de grève, hier, 18 juillet 2019, soldé par un échec car plus de la moitié du personnel était en poste.

Par ailleurs, la Direction générale de la NRC se dit favorable au dialogue que propose le PETROSYNAT afin de résoudre le problème du personnel national. Toutefois, elle tient à préciser que sans la franchise et la sérénité de la Cellule syndicale du NRC, aucun pourparler n’est envisageable pour les réclamations du personnel exprimées dans le préavis de grève. La Direction générale rassure en outre, les marketers que cette grève d’une partie du personnel, n’entrave en rien, le bon fonctionnement des activités de production de la Raffinerie ». La Direction Générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *