fbpx

Barh-ElGazel : Fatimé Ramadan multiplie ses affaires avec le financement du projet RESTE-Trust Fund

Mariée très jeune, Fatimé Ramadan pense que la pauvreté n’est pas du tout un obstacle, mais plutôt un mal à combattre par le courage et la persévérance.  La jeune dame âgée de 19 à 20 ans, a vécu une situation très difficile quand son mari a quitté le village pour un lendemain meilleur, il y a bientôt 3 ans.  

Fatimé Ramadan

J’ai commencé d’abord à faire du beignet et du spaghetti local, juste après le départ de mon mari dans la partie nord du pays, à la recherche de l’or. Depuis déjà plus de 2 ans que je n’ai pas eu les nouvelles de mon mari, et la situation commençait à dégénérer dans mon foyer, surtout avec mes deux (2) petits progénitures.


Fatimé Ramadan

Alors, j’étais obligée de louer la machine de fabrication du spaghetti local chez les voisins afin de générer les revenus de mes produits vendus dans une caisse que j’ai mise en place pour acheter quoi à manger pour mes enfants. Suite à cette initiative que j’ai mise en place, les animateurs locaux ce sont très rapidement intéressés à mon histoire et ils ont fait part à ACF de Mossoro. Quelques mois après, une équipe d’ACF est venue m’appuyer dans mon petit commerce, et Dieu merci, je m’en sors très bien avec cette activité.           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *