fbpx

Faits divers-France : Un coq de l’Ile d’Oléron poursuivit en justice, accusé de chanter trop fort par un couple en retraite

La campagne sans les coqs, ça n’a aucun sens »: des propriétaires de coq se mobilisent à l’occasion du procès du coq Maurice.

Le procès de Maurice, un coq de l’île d’Oléron, accusé de chanter trop fort se tient aujourd’hui à Rochefort. Il oppose la propriétaire du coq, Corinne Fesseau à ses voisins, un couple de retraités qui possède une résidence secondaire sur l’île.

Corinne Fesseau se retrouve au tribunal à cause de son coq, Maurice. Le procès devait initialement se tenir le 6 juin, mais il avait été reporté. Et c’est aujourd’hui qu’il a lieu, à Rochefort. Ce coq de l’île d’Oléron, accusé de chanter trop fort par un couple de retraités qui possède une résidence secondaire sur l’île. 

En soutien à Maurice et Corinne, plusieurs propriétaires de coq font le déplacement devant le tribunal ce matin. C’est le cas d’Aurélia Vozel. Elle fait 1h30 de route pour pouvoir être présente, mais pour elle, ça vaut le coup.

« On a décidé de venir avec le coq qui vit quasiment dans la maison, Jean-René. La France, ce n’est pas seulement la vile. Ce n’est pas juste des grosses métropoles de plus de 10.000 habitants, il y a aussi le milieu rural. S’ils gagnent ces gens-là, on a peur que ça fasse jurisprudence. Et puis c’est tellement absurde… Comment on peut porter plainte contre un coq à la campagne ? La campagne sans les coqs, sans les vaches, sans les cloches, ça n’a aucun sens. Sinon on reste en ville », estime Aurélia. 

Pour les plaignants, l’île d’Oléron est de plus en vu plus urbaine et le coq représenterait donc une nuisance sonore. 

La rédaction de RMC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *